Salon du meuble de Milan 2018 : le In et le Off en images

Dans le salon du meuble officiel, la bonne santé économique du secteur explique sans doute le calme des pièces exposées. Des meubles de qualité certes, mais à la facture souvent sage. Le Fuorisalone a de son côté multiplié ses quartiers, rendant la ville presque tentaculaire. Panorama des sites majeurs qui ont animé Milan du 16 au 22 avril 2018.

MAD Architects avec Audi, Milan Brera 2018 - © SAVERIO LOMBARDI VALLAURI
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Salon du meuble de Milan 2018 : le In et le Off en images

Le Salon du meuble de la foire de Rho à Milan a battu un record de fréquentation, avec une hausse de 26% par rapport à 2017 : pendant six jours d’avril 2018 (du 17 au 22), pas moins de 434 500 personnes venant de 188 pays ont sillonné ses allées, sans compter les 1800 exposants. Et que s'est-il passé du côté du Off, le Fuorisalone ?

 

L’espace, côté jardin

Côté jardin, les installations d'extérieur correspondent au lancement des festivités la veille du salon In (le 16 avril), avec l'exercice rituel orchestré par Interni, House in Motion. Dans les cours intérieures de l’université Statale, comme chaque année, on découvrait des mises en scène où concepteurs de renom (Studio Lissoni, MAD Architectes, Lorenzo Damiani…) et fabricants abordent des configurations spatiales. Une autre opération, qui questionnait l'habiter dans un espace contraint, se tenait sur la place du Castello Sforzesco, Inhabits Milano. Cette année des productions immersives comme des studios nomades sur roulettes permettaient d’explorer les proportions de l'espace limité, d'envisager ses potentialités.

 

Les stands, côté cour

Les salons organisés en stands se répartissent entre la mastodontique foire officielle de Rho, avec ses vingt halls consacrés au mobilier, et cette année les thématiques bain et cuisine, et plusieurs quartiers de la ville. Pendant de l'équipement intérieur, Space Interiors conforte le renouveau du quartier du Bosco Verticale (architecte Stefano Boeri). Par ailleurs, le quartier de Lambrate, qui paraît toujours lointain quant à son accès, était un peu déserté au profit des voûtes proches de la Gare Centrale, prises en main par l’organisation hollandaise Ventura. Expositions qui se mâtinent d'artistique, l'espace y est fait pour tous les photographes, en particulier les posteurs d'images du web… Plus chaotique mais désormais institutionnel, Tortona-Savona reste un point stable, plus confiné qu’il n’a été, où l’exposition d’ustensiles du quotidien de Studio Nendo invitait presque à la méditation. 

 

Spots historiques

Le musée de la Triennale de Milan ne faillit pas à la tradition, et offrait notamment un aperçu des maquettes de l’atelier de l'architecte designer Alessandro Mendini, un régal de recherches formelles colorées. Le Duomo était aussi un cœur battant. En extérieur se traversait la serre des quatre saisons (Carlo Ratti Associati), avec des plantations... sous la neige ! En intérieur, le Palazzo Reale accueillait une exposition plus arty utilisant la toile Alcantara, avec des oeuvres de Krijn De Konin ou Zimoun (Nine journeys through time, cocommissaire Davide Quadrio). La cité historique ouvrait les portes de ses palazzi (Litta, Clerici, Cusani, Serbelloni, Isimbardi, même la Villa Mozart, Villa Nechi Campiglio, Cloître San Simpliciano, de San Barnaba…) confirmant le mariage souvent possible entre ancien et moderne. Les showrooms de Brera-Lanza ont soutenu leur sens de l’accueil à l’italienne, multipliant les rencontres entre designers autour de soirées portes ouvertes.

 

Les îlots du renouveau

La zone dite d’Isola ou celle d’Alcova (du côté de Nolo) font partie des rues à visiter depuis peu pour un savoureux mélange des genres. Les signatures de tout jeunes designers sortants, de collectifs, et de quelques noms installés se mêlent dans une atmosphère décomplexée.

Que l’on se rassure, une semaine ne suffit pas à tout balayer, tant la ville regorge de spots. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, du 9 au 14 avril 2019, armé de bonnes chaussures de marche.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Nommée à l'Équerre d'argent 2019, catégorie Habitat, résidence La Quadrata à Dijon (Côte d’Or), Sophie Delhay (architecte), Grand Dijon Habitat (maître d’ouvrage)

A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

28/05/2020

300 Le confinement imposé à tous pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a mis en lumière les maux de l'habitat, trop étroit, peu ouvert sur l'extérieur, surtout trop figé donc inadapté aux évolutions des modes de vie. Pourtant, des architectes explorent depuis longtemps des alternatives à la […]

Equerre d'argent 2020, les candidatures sont ouvertes

Equerre d'argent 2020: les candidatures sont […]

28/05/2020

300 Décernée depuis 1983, le prix de l'Équerre d’Argent a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production architecturale réalisée sur le territoire français. Participez à la 38e édition en proposant votre réalisation avant le 11 septembre 2020 à minuit. Qui succèdera à la résidence […]

La reconstruction du pont de Gênes (Italie)

Le nouveau pont de Gênes signé Piano, mis en […]

27/05/2020

300 La crise sanitaire n'aura pas eu raison d'un des plus grands projets menés en Italie. La reconstruction du pont de Gênes touche à sa fin. Inauguration prévue cet été. Moins de deux ans seulement après l’effondrement du pont autoroutier Morandi à Gênes, qui a coûté la vie à 43 personnes le 14 août […]

Morandi à Gênes, Autopsie d’un pont

Déconstruire un pont à Gênes, de Morandi à Piano - […]

27/05/2020

300 Peut-être ce livre se serait-il appelé Naissance d’un pont, si le titre n’avait pas déjà été pris par Maylis de Kerangal pour son roman. Quoi qu’il en soit, "Autopsie d’un pont" retrace parfaitement l’aventure de la construction du pont de Gênes, dont on connaît la fin tragique, le 14 août 2018, son […]

La bibliothèque du campus de Saint-Aignan à Rouen, 1964-1969. Architectes Pierre Noël et André Guerrier.

A Rouen, le campus de Mont-Saint-Aignan promis à […]

26/05/2020

300 Fin janvier 2020, un permis de démolir a été délivré par la Préfecture de Seine-Maritime, malgré l’avis défavorable de la municipalité de Mont-Saint-Aignan, pour l’un des premiers bâtiments du campus rouennais, le Bâtiment des sciences, édifié à partir de 1959 par l’architecte Pierre Noël et son […]

Carré Sénart, vue aérienne nord-ouest, OIN Sénart

L'EPA Sénart recrute urbanistes et paysagistes

26/05/2020

300 L’établissement public d’aménagement de Sénart (EPA Sénart) recrute cinq équipes pluridisciplinaires d’urbanistes et de paysagistes afin de coordonner 23 projets urbains, répartis sur l'ensemble du territoire de l’opération d’intérêt national de Sénart et au-delà, en Seine-et-Marne et en Essonne. A […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital