Paris 2024: l'anti-spectacle de SCAU et NP2F pour la future Arena de Paris

En prévision des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, les agences SCAU et NP2F remportent le concours de l'Arena Porte de la Chapelle, avec un projet misant sur une sobriété formelle dans l'air du temps.

Projet pour l'Arena Porte de la Chapelle, Paris, SCAU et NP2F architectes - © SCAU / NP2F
photo n° 1/3
Zoom sur l'image Paris 2024: l'anti-spectacle de SCAU et NP2F pour la future Arena de Paris

Articles Liés

Paris 2024: la construction en forme olympique

Paris 2024: le Centre aquatique olympique sera conçu par Ateliers 2/3/4/ et VenhoevenCS

Paris 2024: le projet non retenu de MVRDV et BVL pour le Centre aquatique olympique

On connaît déjà le grand gagnant des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024: Bouygues Bâtiment Île-de-France. Après avoir raflé la réalisation du Centre aquatique olympique (CAO) à Saint-Denis, avec Atelier 2/3/4 et VenhoevenCS, le constructeur vient de remporter le marché de conception, réalisation et exploitation de l’Arena Porte de la Chapelle à Paris, en association avec SCAU et NP2F -qui poursuit avec ce projet, son exploration de l'intégration du sport en ville. L'entreprise réalisera donc les deux plus gros équipements sportifs construits dans le cadre de la compétition internationale, le premier pour le compte de la Métropole du Grand Paris, le second pour celui de la Ville de Paris. Deux projets qui, dans leur architecture, témoignent de visions distinctes des exigences environnementales faites à la construction. Au CAO, les ambitions écologiques produisent une structure bois attendue, compacte et enveloppée de brises soleil en bois également. A l'Arena, la forme est éclatée mais pas moins vertueuse: un collage de volumes reflète la diversité des espaces sportifs qui s'y imbriquent. La superposition de géométries élémentaires suggère l'économie des moyens mis en œuvre, la rationalité de la réponse constructive face aux exigences de chaque programme sportif hébergé. A l'Arena, l'effet visuel produit un bâtiment-icône emblématique par sa sobriété, dans l'air du temps sur le fond et la forme.

Pas d'extraordinaire gratuit

La future Arena s'élèvera au sein du quartier émergent autour de la ZAC Gare des Mines-Fillettes, entre les portes de la Chapelle et d’Aubervilliers (XVIIIe et XIXe arr.). Sa salle multifonctionnelle de 8000 places -la jauge du palais omnisport de Bercy dépasse les 20000 sièges- sera dévolue aux épreuves de badminton, de parataekwondo et de parabadminton pendant les JO. Mais avec leur projet, SCAU et NP2F rappellent que l'enjeu architectural entourant cet événement sportif international ne se réduit pas à incarner le spectacle. L'héritage des JO et l'intégration des constructions bâties pour eux dans la ville constituent en réalité, les véritables défis de ces projets pour qu'ils soient les moteurs du développement urbain promis par les organisateurs de l'événement. Certes l'envergure programmatique de l'Arena -associant à la salle principale, deux gymnases et 2600 m2 de programmes ludosportifs- rend nécessairement l'objet signifiant dans son environnement. Mais son image ne verse pas dans l'extraordinaire gratuit et c'est avec sa répartition programmatique que le projet veut participer à la ville. Seule entorse à la rigueur, un bandeau lumineux diffusant des messages animés souligne la terrasse végétalisée culminant à 11,50 mètres. Largement vitré, le socle accueillera des équipements publics de proximité et le hall d'accueil de l'Arena. Au-dessus, les volumes hébergeant les différentes salles seront habillés d'aluminium clair, élevant les espaces du sport au rang de "signal" dans le quartier sans verser dans le criard. Les choix structurels participent évidemment aux hautes ambitions environnementales du projet. La charpente des deux gymnases est annoncée en bois et des planchers mixtes bois-béton seront mis en œuvre. Au total, 30% des bétons utilisés seront issus de filières bas carbone, tandis que les murs en périphérie du hall d’accueil seront réalisés en briques de terre crue compressée issues des déblais du Grand Paris Express. Montant annoncé de la conception-réalisation, 98 M€ HT (valeur 2020). Début des travaux, juin 2021.

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Paris
  • Groupement de maîtrise d'œuvre : BOUYGUES BATIMENT ILE DE FRANCE OUVRAGES PUBLICS, mandataire ; SCAU / NP2F / FRANCK BOUTTE CONSULTANTS / BOLLINGER + GROHMANN / INGEROP CONSEIL ET INGENIERIE / SCENEVOLUTION / PEUTZ & ASSOCIES / CET INGENIERIE / ELAN / MATHIS / BOUYGUES ENERGIES & SERVICES / BOUYGUES E&S FM FRANCE / DALKIA, co-traitants ; GRAU / DJAO-RAKITINE LTD / ATELIER AINO / PH.A CONCEPTEURS LUMIERE ET DESIGN, sous-traitants

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Collectif CLAP, Les berges sonores, 2016, Festival international de jardins ǀ Hortillonnages Amiens

Un été en France: flâner au festival des […]

13/07/2020

300 Depuis 2010, le festival international des jardins-Hortillonnages Amiens a pour vocation de promouvoir la jeune création paysagère et artistique dans un site naturel d’exception, les Hortillonnages. La onzième édition de l'événement inaugure le 14 juillet 2020, 29 nouveaux jardins, 23 installations […]

Réfectoire de l’école maternelle de l’école de plein air de Pantin Photographie

Redécouvrir des écoles visionnaires au musée […]

10/07/2020

300 Le musée d'histoire urbaine et sociale de Suresnes retrace, sur plus d'un siècle, les liens entre pédagogie et espace bâti, s'appuyant sur le patrimoine scolaire d'exception de la ville, dont l'école de plein air d'Eugène Beaudouin et Marcel Lods. Entre la loi Guizot de 1833 et le début de la […]

Une flèche pour Notre-Dame de Paris?

Notre-Dame de Paris: un incendie fécond pour l'île […]

10/07/2020

300 Alors que la décision de reconstruire à l'identique la flèche de Notre-Dame de Paris est finalement prise, et que l'opportunité d'organiser un concours pour l'aménagement des abords du monument est en discussion, AMC revient sur les conséquences de l'incendie qui ravagea, le 15 avril 2019, la […]

Sophie Bertrand architecte, bâtiment agricole pour polyculture à Vidaillat (Creuse)

Un hangar agricole polymorphe par Sophie Bertrand

09/07/2020

300 En Creuse, dans La Forêt Belleville à Vidaillat, l’architecte Sophie Bertrand a construit un bâtiment aussi polymorphe que fonctionnel. Par la mixité de ses usages et par la mise en valeur d’un savoir-faire local, il révèle l’intérêt de faire appel à un architecte pour un programme sous-estimé […]

Atelier Sophie Bertrand Architectures

Atelier Sophie Bertrand - Portrait

09/07/2020

300 L'architecte Sophie Bertrand est diplômée en 2001 de l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Clermont-Ferrand. Elle a travaillé huit ans au sein de l'agence Fabre et Speller avant de fonder sa propre structure en 2010 à Eymoutiers, dans le Limousin. Installée en Limousin à Eymoutiers, Sophie […]

Roselyne Bachelot, nouvelle ministre de la Culture et de la Communication

Roselyne Bachelot, nouvelle ministre des […]

08/07/2020

300 La femme politique et chroniqueuse médiatique Roselyne Bachelot succède à Franck Riester à la tête du ministère de la Culture et de la Communication. Elle s'installe rue de Valois au moment où le monde de la Culture, dont les architectes, subit durement le contrecoup de la crise sanitaire. Mis à mal […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital