Paris Design Week : les jeunes talents libanais entre orient et occident

Paris Design Week a mis en lumière la jeune garde du Design libanais dans le In et le OFF: au salon de Villepinte dans l’espace consacré au Rising talents (talents à suivre), et dans Paris, comme en écho à la Galerie Bensimon.

Troll, MOS18 Rising Talent Awards , Anastasia Nysten - © AnneEmmanuelleThion
photo n° 1/8
Zoom sur l'image Paris Design Week : les jeunes talents libanais entre orient et occident

Marc Baroud (fondateur du Design Department à l’Académie libanaise des Beaux-Arts et son directeur de 2012 à 2017) évoque la liberté de ton de cette génération, exempte de tout héritage dogmatique. Elle s’appuie sur le maintien de savoir faire, se développe dans un raffinement et des alliances de matériaux parfois osées. Le contexte de son système de commerce n'est pas aux prises avec les volumes, et se gère plutôt dans un rapport de proximité. Ces talents portent le renouveau d'un monde à reconstruire, ils sont irrigués d’une énergie pétillante.

Synthèse des temps

Le Studio Caramel a fait ses armes entre Beaux Arts, puis IED Madrid pour Karl Chucri et Politecnico Milan pour Rami Boushdid, un passage en agence d'architecture les a investi d’une relation à l’espace. Ainsi le Prologue, armoire de rangement, où une touche de cuivre rose délimite les verticales de métal noir aux perforations dessinées, a été déclinée à Maison & Objet en petit cabinet et en mobilier nomade. Les roues (en bois) du bar roulant rappellent les disques médiévaux qui auraient été projetés dans un futur industriel, l'ensemble naissant d’un dessin esthétique, contemporain. Les années 1950 pointent aussi leur nez avec le fauteuil jaune Indolente Armchair. Leur duo, uni pour instaurer un débat dans la création, opère une synthèse  des temps.
 

Chaos ordonné

Anastasia Nysten a tissé dans son ADN, des liens entre Canada, Finlande et Liban, enrichis d'autres encore depuis passant par Londres, propose l'idée d'un monde où le désordre s'organise, ligne Troll. Une enveloppe textile a été remplie de petites billes, souple et aéré en hommage aux poires des années 1970, mais plutôt que de s'affaisser dans un paysage informe, le coussin est pris dans une structure bois. Quand le chaos devient ordonné (et le siège, confortable)! Salon à voir au Parc des expositions de Villepinte et à la Galerie Bensimon, qui invitait la Joy Mardini Design Gallery pour élire une scène de 16 signatures.
 

Narration

Lauréat parisien -de Paris Val de Seine-, Marc Dibeh a achevé ses études à Beyrouth dans le Design Produit. C’est au final dans une narration arty qu’il pourrait se positionner. L’objet (Y) lamp croise les gènes X et Y et apporte à un esprit sculptural à un éclairage mural, maniable, équilibré. Clin d’œil à cette rentrée française, la Méridienne produite pour l’exposition de Maison & Objet invitait à y faire une pause royale.


Matériaux domestiqués

Enfin Paola Sakr fait une démonstration de sa maîtrise des matières. Une recomposition à partir de café et pulpe de journal, qui aboutit à une série de légers vide-poches biodégradables, le Morning Ritual. Le béton à travers une ligne de vases d’aspect –et d’aspect seulement- fragile. Elle transporte vers un imaginaire onirique où démolition accidentelle de l’urbain laisserait entrevoir une reprise de vie. De son côté Carlo Massoud (nourri aux Beaux Arts, puis  l’Ecal) opère des clins d’œil à l’architecture, en déroulant une collection de petits objets de marbre, contenants aux destinées diverses. Inspirations d’un paysage miniature.

Il règne au Liban un haut potentiel de renaissance. A suivre ce mois-ci le deuxième rendez-vous de la Beyrouth la Design Fair, qui se tiendra du 20 au 23 septembre.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Equerre d'argent 2018

Equerre d'argent 2018 : les nommés de la catégorie […]

12/11/2018

Vingt et une réalisations sont en lice pour le prix de l'Equerre d'argent et quatre pour celui de la Première Œuvre 2018. Cette sélection a été réalisée par les rédactions du Moniteur et d'AMC, à partir de quelque 240 […]

Fordlandia - Exposition à La Colonie, novembre 2018

Retour de Fordlandia – Exposition et colloque à […]

12/11/2018

Du 13 au 25 novembre 2018, La Colonie, à Paris, présente "Retour de Fordlandia, une archive à ciel ouvert", une exposition et une série de tables rondes sur la ville construite au Brésil à la fin des années 1920 par l’industriel […]

Equerre d'argent 2018

Equerre d'argent 2018 : les nommés de la catégorie […]

09/11/2018

Vingt et une réalisations sont en lice pour le prix de l'Equerre d'argent et quatre pour celui de la Première Œuvre 2018. Cette sélection a été réalisée par les rédactions du Moniteur et d'AMC, à partir de quelque 240 […]

La colonne aux livres de l'agence Boirard, à Semoy (45)

L'agence Boirard fait d'une boîte à livres, un […]

12/11/2018

Pensée comme une installation dépassant le simple rôle fonctionnel d’une boîte à livres, la colonne aux livres, réalisée par l’agence Boirard à Semoy, joue sur la fine frontière entre l’objet contemplatif et pratique. Les […]

Equerre d'argent 2018

Equerre d'argent 2018 : les nommés de la catégorie […]

08/11/2018

Vingt et une réalisations sont en lice pour le prix de l'Equerre d'argent et quatre pour celui de la Première Œuvre 2018. Cette sélection a été réalisée par les rédactions du Moniteur et d'AMC, à partir de quelque […]

Amsterdam, Une autre façon de voir la ville à travers son urbanisme

Décrypter Amsterdam

09/11/2018

Plus qu’un portrait de ville classique, cet ouvrage a le grand mérite de raconter Amsterdam sous l’angle de l’urbanisme, en mettant à nu son organisation spatiale. Ce n’est donc pas une addition de bâtiments qui sont présentés ici, mais bien […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus