PREMIÈRE ŒUVRE 1991 / LAURÉAT – THIERRY BRESDIN, BENOIT JACQUARD, VICTORIA PIGNOT - EXTENSION D’UN LYCÉE PROFESSIONNEL

Vue des façades : Extension d'un lycée professionnel, Thierry Bresdin, Benoît Jacquard et Victoria Pignot, Saint-Gratien, prix de la Première oeuvre 1991 / lauréat - © T. Valentino
photo n° 1/5
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 1991 / LAURÉAT – THIERRY BRESDIN, BENOIT JACQUARD, VICTORIA PIGNOT - EXTENSION D’UN LYCÉE PROFESSIONNEL

Articles Liés

Équerre d'argent 1991 / Renzo Piano – 220 logements – Paris XIX

L'accent mis dans le dossier du concours sur la pérennité des matériaux a convaincu les architectes de cette extension/restructuration d'utiliser une brique blanche silico-calcaire associée (pour cause de porosité) à un mur double (béton banché, lame d'air accueillant l'isolation par l'extérieur, mur de briques en parement). Ce matériau clair et lumineux, aux arêtes vives, réalisé à base de chaux vive, permet d'intégrer le projet à son environnement (villas blanches du voisinage, station thermale) tout en reprenant l'échelle du parement de terre cuite du lycée existant. En France, les dernières utilisations remontant à l'après-guerre, ce produit ne fait l'objet d'aucune norme française et n'est pas visé par le DTU 20.1 "Parois et murs en maçonnerie de petits éléments". Une démarche auprès du CSTB a donc été nécessaire pour obtenir le rattachement aux normes françaises de la brique "Hard-Stein" acheté faute de fabricant français à Zürich, dans l'usine où se fournit le Tessinois livio Vacchini. La construction en mur double rendant des tableaux de baies onéreux, les architectes ont pris le parti d'éviter les percements et d'alterner des parois aveugles de briques blanches et les murs-rideaux en aluminium. Il en résulte une lisibilité qui confirme la lisibilité du plan, dans un esprit de simplicité qui n'est pas sans rappeller certains collèges anglo-saxons. Une première oeuvre hautement rationnelle.

 

Visitez le site de Thierry Bresdin : http://www.thierrybresdinarchitecte.com/home

 

  • Lieu : Avenue de Ceinture, Saint-Gratien, Val d’Oise.
  • Maîtrise d’ouvrage : Région Ile-de-France ; conducteur d’opération, DDE du Val d’Oise.
  • Maîtrise d'oeuvre : Thierry Bresdin, Benoît Jacquard, Victoria Pignot, architectes ; Jean-Marc L’Aton, paysagiste ; BET, Economie 80 ; structure, Dupont Setece.
  • Surface : Extension, 2 428 m² ; restructuration de l’existant, 1 657 m² ; traitement paysager, 9 000 m².
  • Coût : 22,4 millions de F HT de travaux, dont 2,4 millions de F de VRD et espaces verts.
     

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital