PREMIÈRE ŒUVRE 2000 / LAURÉAT – FLINT - RÉHABILITATION DE HANGAR PORTUAIRE

Le hangar 14 du port de Bordeaux est réhabilité et reconverti en hall d'exposition par une intervention qui respecte sa fonction de bâtiment utilitaire tout en l'ouvrant largement sur le paysage du fleuve et de la ville.

Entrée du hangar : Réhabilitation de hangar portuaire, Flint, Bordeaux, prix de la Première oeuvre 2000 / lauréat - © V. Monthiers
photo n° 1/9
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2000 / LAURÉAT – FLINT - RÉHABILITATION DE HANGAR PORTUAIRE

La nouvelle entrée du hangar est une boîte lumineuse en polycarbonate double peau et verre transparent protégé d'une résille en acier en partie inférieure

Articles Liés

PREMIÈRE ŒUVRE 2000 / MENTION – SIMON - GALIANO - TENOT - 16 LOGEMENTS PLI

ÉQUERRE D'ARGENT 2000 - PHILIPPE GAZEAU - EXTENSION D'UN CENTRE SPORTIF

Première opération tangible du grand projet de requalification des quais de la rive gauche de la Garonne, la réhabilitation du hangar 14 et sa reconversion en hall d'exposition se devait d'être exemplaire. D'une part parce que la maîtrise d'ouvrage en était assurée par la Ville -la réhabilitation des cinq autres hangars existants relève d'un projet privé coordonné par le port autonome de Bordeaux-, d'autre part parce qu'il se situe à proximité du centre-ville, dans la continuité du projet du paysagiste Michel Corajoud, qui transforme les quais en une suite de places et jardins sur près de 4km. Construit à la fin des années 1920, le hangar 14 était l'une des six "gares maritimes" qui se succédaient en bordure de Garonne. Cette fonction a déterminé des édifices très étirés en longueur, avec des façades de plus de 120 mètres côté fleuve et côté ville, ouvertes par de grandes baies, pour faciliter le déchargement des marchandises. Les architectes, dont c'est la première oeuvre importante, ont tenu a respecter la mémoire de cette activité utilitaire, par une intervention qui privilégie les matériaux bruts et industriels. La façade côté ville ainsi que les deux pignons conservent leur modénature, mais le béton, très dégradé, a été repris et peint. Les percements existants sont simplement équipés de grilles en métal déployé. En revanche, côté fleuve, la transformation est totale : en rez-de-chaussée, le long de la promenade des quais, une nouvelle façade en panneaux de verre Réglit laisse passer la lumière sans laisser passer la vue tandis qu'à l'étage, verre opaque et verre transparent alternent, ouvrant le bâtiment sur l'ample courbe que dessine le fleuve et l'horizontalité de la ville. Mais, vues depuis la rive opposée, ce sont les issues de secours du premier étage qui animent cette nouvelle façade, huit escaliers en acier dont la présence est exacerbée par des parois latérales pleines en métal déployé, brillantes sous le soleil. Autre volume ajouté, sur toute la hauteur du pignon sud, une boite translucide en polycarbonate double peau constitue le hall d'entrée tout en signifiant nettement, pour qui vient du centre-ville, les nouvelles fonctions de l'édifice. Des néons verticaux installés sur la peau intérieure en font, le soir, une véritable boîte à lumière, signal urbain pour les automobilistes pressés. La réhabilitation intérieure a surtout porté sur le niveau supérieur où la plupart des poteaux ont été supprimés libérant une surface de 1800 m2. Une nouvelle charpente métallique avec des fermes de 18 mètres de portée a permis de surélever la toiture et de disposer d'un espace plus confortable. En rez-de-chaussée, lieu d'accueil principal des foires et des salons, la trame de poteaux de 6 m sur 6 m, générant un espace utile de 2400 m2 est conservée. La circulation principale occupe la nef est, côté Garonne. Eclairée par la façade translucide en Réglit, elle fournit un repère fort à qui se perd dans le labyrinthe des stands d'expositions.

 

Visitez le site des architectes : www.flint.fr

 

  • Lieu : Port de Bordeaux (33).
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Bordeaux, direction du développement économique.
  • Maîtrise d'oeuvre : Agence Flint (Christophe Gautié et Véronique Tastet), architecte mandataire ; Jean-Philippe Lanoire et Sophie Courrian, architectes associés ; Arnaud Garrigue, chef de projet ; ECCTA Ingénierie, bureau d'études techniques ; Jean-Paul Lamoureux, ingénieur acousticien
  • Surface : 7 010 m2 HON
  • Coût : 27,4 MF

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 11837_727061_k3_k1_1730340.jpg

Dossier détails : bardages bois

07/10/2022

300 En France, pays de maçons, le bois a longtemps souffert d'une image négative, celle d'un matériau pauvre et périssable. Avec la généralisation des systèmes d'isolation par l'extérieur, la recherche de nouveaux matériaux d'enveloppe et la volonté d'employer des matières dites « naturelles », les […]

PHOTO - 11837_727079_k5_k1_1730409.jpg

DOUGLAS BRÛLÉ NOIR ET CRAQUELÉ

15/03/2018

300 Au nord de La Haye, Wassenaar est une banlieue résidentielle protégée des eaux de la mer du Nord par un massif dunaire recouvert d'une forêt de pins. Cette villa de week-ends vient s'ancrer sur une pente orientée vers les terres et le polder. Elle s'encastre dans les ondulations du terrain, faisant […]

PHOTO - 30472_1782074_k3_k1_4104284.jpg

Le renouveau des infrastructures ferroviaires : […]

05/10/2022

300 Menée par Base et Demain, la reconversion en passerelle piétonne de l'ancien pont ferroviaire de Moulins s'inscrit dans le projet plus vaste d'aménagement des rives de l'Allier. Elle donne des perspectives d'usage aux nombreux ouvrages de ce type aujourd'hui à l'abandon en France. Construit entre […]

Pesmes. Art de construire & engagement territorial, livre et conférence au Pavillon de l'Arsenal, à Paris

Ancrer l'architecture : Emeline Curien, Bernard […]

03/10/2022

300 Pour accompagner la sortie du livre Pesmes. Art de contruire et engagement territorial (Building Books, 2022), revenant sur les enseignements du séminaire organisé par l’association Avenir Radieux (dirigée par l'architecte Bernard Quirot) depuis 2015, une table-ronde réunira l'enseignante-chercheure […]

Pavillon d’architecture

L'inifinie liberté de Sophie Berthelier et […]

04/10/2022

300 A l'occasion de la Biennale d'art et d'architecture du Frac Centre-Val de Loire, les architectes Sophie Berthelier et Véronique Descharrières déploient un pavillon éphémère qui met la rencontre entre les visiteurs, au cœur du dispositif architectural. Toujours au devant des débats culturels, le Frac […]

PHOTO - 30472_1782066_k2_k1_4104248.jpg

Regard de photographe : Aurore Bagarry, aux […]

03/10/2022

300 Représenter l'eau, élément difficile à figer à travers une image, constitue une sorte de défi photographique. Avec le réchauffement climatique, l'accès à l'eau est par ailleurs devenu un enjeu politique de premier plan. Exposée cet été à la biennale d'architecture de Versailles et visible aux […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital