PREMIÈRE ŒUVRE 2002 / MENTION – BNR – 36 LOGEMENTS SOCIAUX

Cette opération réinterprète l’urbanisme des faubourgs pour créer des logements sociaux individualisés, disposant de patios et de jardins en coeur d’îlot.
Vue extérieure : 36 logements sociaux, BNR, Montreuil, Mention à la Première Œuvre 2002 - © DR
photo n° 1/12
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2002 / MENTION – BNR – 36 LOGEMENTS SOCIAUX

Articles Liés

ÉQUERRE D’ARGENT 2002 / LAURÉAT – DU BESSET ET LYON – MÉDIATHÈQUE

PREMIÈRE ŒUVRE 2002 / LAURÉAT – DOROTHÉE GUENEAU ET RAFFAELE MELIS – TROIS PAVILLONS

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2002 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

Ce pourrait n'être qu’une proposition théorique, et elle serait en elle-même remarquable. Sur un quadrilatère de 100×33 m, elle superpose sept plots de logements collectifs à un socle de maisons à patio, étalé sur l’emprise complète du terrain. A l’opposé du modèle haussmannien en vogue aujourd’hui dans la plupart des banlieues, elle ne concentre pas la construction sur un «front de rue bâti» pour libérer un «coeur d’îlot» en jardin. Sur le modèle faubourien d’une densification continue de la parcelle, le terrain est occupé, au contraire, par une nappe construite continue, glissée dans un réseau de murs fondateurs, et rehaussée d’émergences régulières. Au sol prennent place la majorité des grands logements, qui trouvent leur respiration dans des espaces privatifs introvertis, en patios et en jardins. Au-dessus s’échelonnent des logements plus petits, aux doubles vues dégagées, solidarisés aux logements de plain-pied par des halls traversants.

Dans l’épaisseur du socle, un réseau de venelles offre à la collectivité des habitants, dans des proximités quasi méditerranéennes de murs à murs, des occasions multiples de rencontres dans la profondeur abritée du terrain.

La superposition des deux types de logements collectifs et individuels permet d’atteindre une densité forte, donc plus urbaine. Dans ce secteur du Haut-Montreuil, où la ville souhaite préserver la texture spécifique de son tissu de faubourg, le nouveau POS a permis aux architectes de densifier le centre de la parcelle et d’établir des rapports de mitoyenneté plus incisifs.

Ce qui était à l’origine un principe théorique primé lors d’une consultation Europan (Saintes, 1994) a pu ainsi s’adapter au paysage montreuillois dans le cadre du concours où les mêmes architectes ont été invités, sur le conseil de la ville, début 1997. Au terme d’un passage à l’acte long de quatre ans, la qualité d’intégration est là. Au tissu faubourien recréé s’ajoute la formalisation en lanières des maisons étirées entre deux jardins, qui fait écho à l’ancienne exploitation maraîchère dont le fin tressage du paysage alentour porte les marques.

Pour restituer ce parcellaire, les architectes ont puisé dans une autre spécificité identitaire de la ville, les fameux «murs à pêches» qui ont servi de supports aux extensions de fond de parcelle. Une série de murs de 2,50 m de hauteur scande donc le terrain. Sur ces murs s’accrochent, comme les appentis du voisinage, les séjours et chambres des logements de plain-pied. L’espace est non seulement calibré, mais aussi mis en mouvement par ces murs non alignés et ajustés à la pente, qui incitent l’oeil et les pas à se faufiler à travers la gradation sensible des seuils d’intimité.

 

Visitez le site de l’architecte : http://www.babled.fr/, http://armandnouvet.fr/

  • Lieu : Haut-Montreuil, Montreuil, Seine-Saint-Denis (93)
  • Maîtrise d’ouvrage : OPHLM de Montreuil ; Modev, maître d’ouvrage délégué, maîtrise d’ouvrage aménagements 
  • Maîtrise d'oeuvre : BNR - Thibaud Babled, Armand Nouvet, Marc Reynaud, architectes ; Bect, bureau d’études ; Frédéric Bonnet, paysagiste 
  • Surface : 3 291 m2 SHON, aménagements 2 300 m2
  • Coût : 2,47M€ HT, soit 752,6€HT/m2 SHON, parking compris ; aménagements, 340723€HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus