PREMIÈRE ŒUVRE 2003 / NOMINÉ – LAURENT HODEBERT – ÉCOLE MATERNELLE

Implantée dans la pente d'une colline au pied du vieux village de La Gaude, l'école maternelle s'inscrit dans une opération d'urbanisme d'une grande cohérence: création d'une voie de desserte, modification du tracé de la départementale et aménagement d'un parc de stationnement paysager.

Vue générale : École maternelle, Laurent Hodebert, La Gaude, prix de la Première oeuvre 2003 / nominé - © Serge Demailly
photo n° 1/6
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2003 / NOMINÉ – LAURENT HODEBERT – ÉCOLE MATERNELLE

Le bâtiment s'inscrit dans la pente du coteau sur les traces des terrasses existantes. Les salles de classes bénéficient de l'orientation sud et des vues sur la végétation.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2003 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

Le bâtiment se développe à l'horizontale, sur les traces des terrasses existantes, de manière à offrir une exposition sud et des vues à toutes les salles de classe. Le volume de l'école s'inscrit sous les deux grands plans inclinés de la toiture, qui abritent au sud les salles de classe et au nord les espaces servants connectés aux classes: salle de motricité, salle de repos et préau ainsi que les sanitaires, vestiaires et rangements. Ces deux grandes plaques de toitures se soulèvent au nord pour prendre la lumière et se prolongent au sud pour ombrager les façades. L'accès général s'effectue à l'ouest entre un beau chêne existant et le volume de la bibliothèque. Le hall d'accueil distribue la circulation centrale et la cour de l'école. Au centre, dans un volume en Reglit, la salle des enseignants est éclairée par un canon à lumière en toiture. La bibliothèque dispose d'un accès direct, afin de pouvoir fonctionner de manière autonome. Les salles de classe sont desservies par la circulation centrale mais aussi par une coursive extérieure en léger contre-haut de la cour. Ce décalage est exploité pour créer un long banc en avant de la façade. La coursive est abritée par un auvent de 2,50 m qui assure la protection solaire en été et préserve un ensoleillement optimal en hiver. La structure porteuse de l'auvent constituée de poteaux biais en béton est détachée de la structure propre du bâtiment pour loger dans l'interstice les descentes d'eau pluviale. A l'est, se trouvent le réfectoire, grand volume vitré protégé par des stores et la cuisine qui dispose d'une cour de livraison. L'économie du projet a été particulièrement étudiée. Le bâtiment étant peu compact, il a nécessité une stratégie particulière pour être réalisé dans le budget restreint. Les principes constructifs adoptés et les matériaux mis en oeuvre ont répondu à cet objectif: travaux de terrassement et murs de soutènement liés à l'implantation dans la pente réduits au strict nécessaire; façades en béton blanc uniquement sur une épaisseur limitée, le reste est en béton enduit; toitures en pente sur structure métallique apparente avec couverture de tuiles canal; panneaux de la façade nord en polycarbonate, matériau économique et bon diffuseur de lumière.

 

  • Lieu : La Gaude, Alpes-Maritime (06).
  • Maîtrise d’ouvrage : Commune de La Gaude
  • Maîtrise d'oeuvre : Laurent Hodebert, architecte mandataire, Emmanuelle Piard, architecte assistante. GI ingénierie, BET co-traitant.
  • Surface : 1 480 m2 SHON.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus