PREMIÈRE ŒUVRE 2004 / NOMINÉ – ATELIER FERNANDEZ - SERRES - CHALET DE MONTAGNE

Cette maison accrochée sur une parcelle pentue face à une vallée, fait référence à l’imaginaire constructif des refuges : économie de moyens, de matière et de mise en oeuvre. Faite de mélèze appelé à griser, elle en révèle la potentialité. Ventilé et non traité, ce matériau a la particularité de très bien résister à l’eau ou à la neige.

Façade : Chalet de montagne, Atelier Fernandez - Serres, Abriès, prix de la Première Œuvre 2004 / nominé
photo n° 1/8
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2004 / NOMINÉ – ATELIER FERNANDEZ - SERRES - CHALET DE MONTAGNE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2004 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

PREMIÈRE ŒUVRE 2004 / NOMINÉ – BLOCK ARCHITECTES - SIEGE SOCIAL

PREMIÈRE ŒUVRE 2004 / NOMINÉ – CHRISTOPHE GULIZZI – GYMNASE

Implantée dans la vallée reculée du Queyras, cette maison de vacances s’inscrit dans la tradition constructive des chalets des Hautes- Alpes. Située en amont du village d’Abriès, dans le lieu-dit du Vigon, la maison – au plan presque carré – est accrochée au flanc escarpé de la montagne, non loin de pavillons récents. Sa position, décrochée et avancée, lui donne un statut de belvédère sur la vallée et profitant d’une vue latérale vers la vallée du Guil, à l’ouest. Sa volumétrie – simple et compacte – est caractérisée par une toiture à deux pans en bardeaux de bois et ses façades à claire-voie qui ceinturent l’étage supérieur de la maison et qui viennent doubler les murs principaux. Un sous-sol en béton semi-encastré dans la pente et deux voiles toute hauteur encadrant l’escalier, ont permis d’affiner les sections de bois, comme si le chalet était finalement posé sur un socle d’une hauteur d’étage, en surplomb. Les façades du niveau supérieur sont percées de grandes baies vitrées posées au nu des potelets de bois, alors que l’épaisseur qui sépare les deux parois accueille des petites loges, destinées à donner à voir le paysage qui semble capturé de l’intérieur. Les menuiseries qui portent le vitrage sont logées dans l’épaisseur de la deuxième paroi, donnant sa force à la transparence des panneaux.
Le paysage semble alors découpé par le cadrage non bordé. Les quatre faces de cette boîte habitable sont ainsi traitées. De l’extérieur, ces capteurs sont perçus comme des trous dans le chalet. Selon la hauteur du soleil et le niveau d’éclairement, la doublure que constitue cette deuxième façade attrape les rayons, parfois réfléchis sur les traits verticaux. Le mur du rez-de-chaussée, quant à lui est habillé de bardeaux de mélèze, en résonance avec ceux de la toiture pentue.

 

Visitez le site des architectes : http://www.fernandez-serres.com/

 

  • Lieu : Lieu dit du Vigon, Abriès (05).
  • Maîtrise d’ouvrage : M. et Mme Minvielle
  • Maîtrise d'oeuvre : Atelier Fernandez - Serres, Stéphane Fernandez et Ivry Serres, architectes mandataires ; G. Calas, architecte assistant.
  • Surface : 250 m2 SHON.
  • Coût : 360 000€ HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus