PREMIÈRE ŒUVRE 2005 / NOMINÉ – BOURBOUZE & GRAINDORGE - EXTENSION D’APPARTEMENT

Cette opération d’extension/restructuration a permis aux architectes de créer une situation d’usage amplifiée par l’exploitation d’un jardin en regard de la pièce de vie qui devient double séjour intérieur/extérieur quand les larges panneaux de façades sont ouverts.

Vue de la terrasse plantée : Extension d’appartement, Bourbouze & Graindorge, Paris, prix de la Première oeuvre 2005 / nominé - © Pierre Antoine
photo n° 1/5
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2005 / NOMINÉ – BOURBOUZE & GRAINDORGE - EXTENSION D’APPARTEMENT

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2005 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - BEAL & BLANCKAERT - INSTITUT SUPÉRIEUR D'AGRICULTURE

ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - HEINTZ ET KEHR - MAISON DE L' ENFANCE

Le projet consiste en la réunion de trois appartements existants – situés au rez-de-chaussée et au premier étage – et en la création d’une extension. L’ensemble est destiné au logement d’une famille avec un enfant. Sur la parcelle est implanté un bâtiment d’habitation sur trois niveaux, aligné sur la rue de l’Amiral-Roussin. Le fond de parcelle est composé d’un jardin donnant sur une voie privée qui dessert la mairie.
Le logement unifamilial est occupé au rez-de-chaussée par la cuisine et le séjour, à l’étage par les chambres et salles d’eau. Le séjour, logé dans l’extension, profite d’un jardin qui offre des proportions spatiales assez proches et fait office de « double ».
Un pendant ouvert, de plain-pied et planté, largement accessible par de grands ouvrants vitrés qui permettent une bonne potentialité d’usage. Cette extension longitudinale tire parti de l’organisation « en terrasse » de la parcelle.
En effet, la partie arrière des parcelles adjacentes au projet forme une série de terrasses qui descendent successivement par paliers vers le sud. La partie neuve s’adosse ainsi au pignon nord en préservant l’ensemble des clôtures existantes, assez emblématiques des contours de ces jardins intermédiaires souvent laissés en friche car résiduels. Le pignon ouest est implanté légèrement en retrait de la voie de desserte arrière afin de libérer un petit abri et de préserver cette clôture.
La structure de l’extension est composée de quatre tubes acier 10 x 10, intercalés entre les cadres de façade. Ceux-ci reprennent une poutre de rive sur laquelle repose un bac acier qui franchit la largeur de l’extension et s’appuie sur le mitoyen. Les poteaux en acier galvanisé sont capotés et isolés sur leur face intérieure et laissés apparents en façade comme la poutre de rive. La façade est constituée de grands châssis aluminium aux profils assez fins et dont les rails hauts et bas sont pris en feuillure.
La toiture en zinc, calepinée, est ceinturée par un chéneau décaissé logé dans la hauteur de la poutre de rive. Un détail qui permet de traiter assez franchement la liaison avec les façades existantes, évitant ainsi la remontée de bandes solins. La continuité de ce chéneau permet de surcroît de se connecter à une EP existante.

 

Visitez le site des architectes : http://www.bourbouze-graindorge.com/

 

  • Lieu : rue de l’Amiral-Roussin, Paris 15e (75).
  • Maîtrise d’ouvrage : privée.
  • Maîtrise d'oeuvre : Gricha Bourbouze et Cécile Graindorge, architectes. MAP 3, BET structure. ECRH, économiste.
  • Surface : SHON projet, 215 m2 ; SU habitation, 156 m2.
  • Coût : 230 000 € HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus