PREMIÈRE ŒUVRE 2005 / NOMINÉ – CD ARCHITECTES - ÉCOLE MATERNELLE

Grâce à des percées transversales et longitudinales qui constituent des entailles de la profondeur du bâtiment, les architectes parviennent à sortir du systématisme du programme et à faire entrer le paysage dans le projet, composé d’une part d’un horizon lointain et de l’autre, du corps bâti de la petite commune de Samer.

Façade principale : École maternelle, CD Architectes, Samer, prix de la Première oeuvre 2005 / nominé - © DR
photo n° 1/4
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2005 / NOMINÉ – CD ARCHITECTES - ÉCOLE MATERNELLE

Les deux façades principales de l'école, l'une donnant sur l'environnement bâti et l'autre sur le paysage horizontal.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2005 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - BEAL & BLANCKAERT - INSTITUT SUPÉRIEUR D'AGRICULTURE

ÉQUERRE D'ARGENT 2005 / NOMINÉ - HEINTZ ET KEHR - MAISON DE L' ENFANCE

La nouvelle école maternelle Jean-Moulin surplombe à l’ouest un horizon ouvert très caractéristique de la région boulonnaise, alors qu’à l’est apparaît le paysage bâti de la ville. Ces deux échappées sont mises en relation par les éléments du programme et son organisation. Une rue intérieure s’étend selon l’axe nord sud et divise le projet en deux zones, d’un côté (côté accès, à l’ouest) les locaux communs dont les vues sont cadrées sur l’environnement qui insuffle une forme de calme visuel, et de l’autre, les salles de classe s’ouvrent à l’est généreusement sur un espace protégé. Un autre axe introduit la transversalité. L’espace extérieur qui prolonge la salle de motricité à l’ouest et le volume couvert attenant à la cour de récréation organise l’épaisseur du bâtiment. Un jeu de deux patios en façade principale permet d’accueillir les parents en attente et de prolonger l’espace de motricité.
Le système constructif est constitué d’un assemblage de béton coulé en place et de panneaux de béton préfabriqué. Le même module servant à la fois de poutre, caisson, chêneau, acrotère et garde corps. Les panneaux de béton supportent une charpente en bois lamellé-collé et participent au contreventement de l’ensemble en plus de servir à l’évacuation des eaux pluviales. En façade, des panneaux composites et de la pierre locale surlignent les différents plans décrochés. Les ouvertures extérieures offrent un bon moyen d’appréhension de la dimension paysagère. Les menuiseries de type mur-rideau sont rythmées par des traverses qui cadrent la vue à l’échelle de l’enfant. Depuis la cantine, les vues sur la vallée boulonnaise sont imprenables. Ce système menuisé – verre feuilleté deux faces en partie basse et une face en partie haute – a permis de surcroît d’assurer une économie du projet. Le calepinage des espaces intérieurs est caractérisé par les dalles de faux plafond dont le module est l’unité de référence. Les revêtements de sols, stores et peintures murales varient selon les locaux et leur mode d’appropriation.

 

Visitez le site des architectes : http://www.cd-architectes.com/

 

  • Lieu : Samer (62).
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Samer.
  • Maîtrise d'oeuvre : CD Architectes. Euro ingénierie, BET ; Guy Tavart, économiste ; Codelta, POC ; Socotec, SPS et contrôle technique.
  • Surface : 1 280 m2 SHON, 1 677 m2 SHOB.
  • Coût : 1 395 000 € HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus