PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / LAURÉAT – RÉMI PASCAL ET PIERRE BOUILLON – RÉHABILITATION D’UNE MAISON

Sans toucher à son enveloppe, les architectes ont envisagé la réhabilitation de ce pavillon typique des années 60 comme une reprise d’un standard de l’histoire de la maison. Ils ouvrent ainsi sur un nouveau champ d’interprétation tant de son pouvoir iconique que de son organisation intérieure, totalement refondue et basée non plus sur une distribution horizontale mais sur une partition verticale sur double et triple hauteur.

Vue extérieure : Réhabilitation d’une maison, Rémi Pascal et Pierre Bouillon, Fleury-les-Aubrais, Prix de la première œuvre 2006 - © Gilles Raynaldy
photo n° 1/9
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / LAURÉAT – RÉMI PASCAL ET PIERRE BOUILLON – RÉHABILITATION D’UNE MAISON

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2006 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

ÉQUERRE D’ARGENT 2006 / NOMINÉ – JEAN NOUVEL - MUSÉE DU QUAI BRANLY

ÉQUERRE D’ARGENT 2006 / NOMINÉ – PASCALE GUEDOT – INSTITUT DE FORMATION

Cette maison est implantée dans un contexte pavillonnaire très caractéristique de la première génération de constructions individuelles d’après guerre : succession d’assez grandes bâtisses maçonnées, à toitures deux pentes, avec jardins, mais fonctionnant finalement comme des appartements, avec leur entrée au premier étage et le rez-de-chaussée dévolu au garage, chaufferie, cave et buanderie. Celle-ci, particulièrement massive, bénéficie d’une inertie constructive peut-être un peu supérieure à ses voisines (façades en béton coulé de 40 cm d’épaisseur) qui a permis une totale refonte de ses espaces intérieurs sans engager trop de reprise de structures. Son projet de réhabilitation est né d’une forme de rejet de la part des clients. Rejet de ses hiérarchies d’usage et rejet de sa connotation, peut-être. Ils convoquent alors les architectes Rémi Pascal et Pierre Bouillon pour réinventer une maison sans pour autant en modifier le profil.

La première attitude des maîtres d’œuvre consiste à retrouver un rapport au sol, d’autant que le jardin est plutôt grand. Les pièces principales, salle à manger, séjour, cuisine, bureau, mutent au rez-de-chaussée, constituant autant de nouvelles entrées, perdant alors tout niveau de hiérarchisation. La réflexion que portent les architectes concerne ensuite la réécriture des interfaces. A commencer par la principale façade : la clôture. Afin de radicaliser leur propos et de rationaliser sa production, ils généralisent l’emploi de panneaux d’aluminium perforés coupés sur mesure de 1 m x 2 m. En palissade, d’abord. Ainsi se juxtaposent – de manière très catégorique – une série de cadres métalliques alignés sur les clôtures voisines et marquant déjà l’empreinte de l’intervention en élévation : ces mêmes panneaux soudés deux à deux et coulissants devant de nouveaux ouvrants – coulissants également – découpés dans le béton. Les rails continus de ces panneaux en façade exprimant une certaine nervosité et franchise.

Suivant une volonté d’évider la maison, très chargée en planchers et dont la communication n’était pas fluide, un travail sur la verticalité est alors entrepris. De nouvelles relations à la lumière, aux vues sur le jardin – dues à de nouveaux percements –, au sol (dalles en pierre bleue de Chine), de nouvelles relations sonores aussi. Le rez-de-chaussée, tantôt sur double ou triple hauteur, est traversé d’une circulation métallique verticale dont les garde-corps sont constitués des mêmes panneaux d’aluminium perforés qu’à l’extérieur. Ceux-ci tamisent la lumière et la diffusent, aussi. Le premier étage accueille chambres d’amis et salon de musique. Ce dernier espace, semi-ouvert, est délimité par une cloison, toujours en aluminium perforé. A l’étage supérieur, enfin, les chambres des habitants, sous les pans de la toiture. 

 

Visitez le site des architectes : http://www.rppb.fr/

 

  • Lieu : Fleury-les-Aubrais, Loiret
  • Maîtrise d’ouvrage : Privée
  • Maîtrise d'oeuvre : RPPB – Rémi Pascal et Pierre Bouillon, architectes
  • Surface : 213 m2 SHON
  • Coût : 230 000 € TTC

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Laboratoire dermatologique à Brabois (54), Aurélie Husson architecte (Studiolada)

Des laboratoires hors standards par Studiolada

18/07/2019

Les laboratoires conçus par Aurélie Husson de Studiolada sont implantés sur l’une des dernières parcelles du technopole de Brabois, un parc d’activité typique des années 1980 de la banlieue de Nancy, qui s’étend au milieu d’une […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 18 au 24 […]

18/07/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Merveilleuses maisons Jusqu’au 27 juillet, à la maison de l'architecture de Normandie, à Rouen Hommage aux maisons d’architectes, alors […]

14 logements sociaux à Saint-Etienne par Link architectes

A Saint-Etienne, une opération de 14 logements […]

17/07/2019

Pour que leur bâtiment fasse corps avec le déjà-là, les architectes l’ont conçu avec les qualités urbaines et esthétiques de son environnement. Dans un contexte bouché et minéral, où les perspectives sont rares, […]

Link architectes. Gérald Lafond, Jérôme Glairoux et Romain Chazalon

Link architectes - Portrait

17/07/2019

Basée à Lyon, l'agence Link architectes a été fondée en 2010 et regroupe les architectes Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond. Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond sont diplômés de […]

Le pavillon de Junya Ishigami à la Serpentine Gallery de Londres, 2019

Le free space de Junya Ishigami installé à la […]

17/07/2019

C'est à l'architecte japonais Junya Ishigami que la très sélecte Serpentine Gallery a demandé de concevoir son pavillon éphémère, pour la saison 2019. La structure s'est installée dans les jardins de Kensington, à Londres en […]

Les entrepôts Point P à Paris, par Elisabeth Veit

En bord de Seine, les entrepôts Point P […]

16/07/2019

Alors que les bâtiments industriels sont bien souvent des volumes autarciques, le nouvel entrepôt que signe Elisabeth Veit à Paris démontre la possibilité d'ouverture de ce genre de programmes. En bord de Seine, à proximité du parc André […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus