PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – ABM - GYMNASE

Situé au cœur d’une zone pavillonnaire d’une petite commune tourangelle, ce complexe sportif souffrait d’une image inesthétique inhérente à la facture médiocre du gymnase existant. S’appuyant sur un système constructif économique, l’extension conçue par abm se propose d’en changer la silhouette en offrant une nouvelle façade à l’ensemble.

Vue d'ensemble : Gymnase, ABM, Notre-Dame-d’Oé, prix de la Première oeuvre 2006 / nominé
photo n° 1/2
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – ABM - GYMNASE

L'extension offre une façade qui requalifie l'équipement sportif existant.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2006 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

ÉQUERRE D’ARGENT 2006 / NOMINÉ – JEAN NOUVEL - MUSÉE DU QUAI BRANLY

PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – ACHIM VON MEIER ET NICOLAS FAVET – ÉQUIPEMENT LUDIQUE ET[...]

Au nord de Tours, la petite commune de Notre-Dame-d’Oé compte environ 3 400 habitants et fait partie de la Communauté d’agglomération Tour(s) Plus, maître d’ouvrage de cette opération. Confiée à l’agence tourangelle abm (Nicolas Rouleau et Guillaume Bourgueil), la commande portait sur l’extension d’un gymnase existant, extension prévue pour abriter une salle d’entraînement de 32 m x 18 m, des vestiaires, une salle de réunion et des locaux de rangement. La problématique initiale soulevée par les architectes concernait l’image médiocre du bâtiment existant – une construction des années 80 en maçonnerie enduite avec une charpente en lamellé-collé – qui présentait alors un pignon aveugle doublé de contreforts verticaux et coiffé d’une toiture dissymétrique lorsqu’on arrivait par l’est depuis le centre-bourg. Offrir une nouvelle façade au complexe sportif – un terrain de football et des salles de gymnastique jouxtent le gymnase – s’est alors imposé avec évidence. Pour ce faire l’extension prend la forme d’un bâtiment en tout point identique au gymnase et calé à la perpendiculaire de celui-ci, sur une bande de terrain étroite longeant le terrain de football.
Economique et efficace, le principe constructif repose sur une série de poteaux de béton préfabriqués et d’une charpente en acier galvanisé. Pour éviter que les impacts de ballon ne viennent perturber l’acoustique de la nouvelle salle côté est où se trouve le terrain de football, les architectes ont opté pour une façade de panneaux préfabriqués en béton recouverts d’une lasure incolore. Les autres façades sont traitées en bardage métallique sinusoïdal ou plan pour celle de l’entrée.
Pour éclairer la surface de jeux, une grande baie en polycarbonate alvéolaire est percée en façade est et souligne la dissymétrie de la couverture. L’apport complémentaire de lumière s’effectue en toiture où deux bandes en panneaux de polyester double peau formant verrières sont implantées de part et d’autre de l’aire de jeux. La lumière homogène ainsi filtrée est diffusée à l’intérieur au travers de deux parois en métal perforé disposées au droit des deux paniers de basket pour éviter éblouissements et autres contre-jours. Ces parois permettent également de séparer la surface de jeux des locaux annexes. L’organisation interne est relativement simple et le traitement des espaces intérieurs, volontairement brut. Le bâtiment laisse à voir tout de son principe constructif: façade intérieure des vestiaires en parpaings apparents soigneusement calepinés, ossature métallique, textures du béton, pieds de façades traités en murs de soutènement. Si elles communiquent entre elles, les deux salles ont leur propre autonomie de fonctionnement. La liaison entre l’existant et l’extension est traitée en joint creux, lequel dégage une petite galerie le long du nouveau terrain.

 

Visitez le site des architectes : http://bourgueilrouleau.com/

 

  • Lieu : La Perrée, Notre-Dame d’Oé (Indre-et-Loire).
  • Maîtrise d’ouvrage : Communauté d’agglomération Tour(s) Plus.
  • Maîtrise d'oeuvre : abm, Guillaume Bourgueil et Nicolas Rouleau, architectes ; J.-M. Aubert, BET structures béton et acier ; Callu, BET fluides.
  • Surface : 1 000 m2 SHON.
  • Coût : 610 000 € HT.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus