PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – ATELIER MULTIPLE - RECONVERSION DE LA FERME MUNICIPALE

La reconversion de cette ferme municipale donne un aperçu d’une forme de mise en valeur du patrimoine architectural qui évite le trop fréquent processus de muséification.

Vue intérieure : Reconversion de la ferme municipale, Atelier multiple, Bruyères-sur-Oise, prix de la Première oeuvre 2006 / nominé - © Gaston F. Bergeret
photo n° 1/2
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – ATELIER MULTIPLE - RECONVERSION DE LA FERME MUNICIPALE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2006 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

ÉQUERRE D’ARGENT 2006 / NOMINÉ – JEAN NOUVEL - MUSÉE DU QUAI BRANLY

ÉQUERRE D’ARGENT 2006 / NOMINÉ – PASCALE GUEDOT – INSTITUT DE FORMATION

A Bruyères-sur-Oise, l’ancienne ferme des Aubains, aujourd’hui propriété de la municipalité, consiste en un ensemble de bâtiments ruraux de tous âges, reconstruits au fil des circonstances. Consciente du potentiel remarquable de ce lieu en déshérence, la municipalité s’est mise en devoir de considérer son avenir du point de vue de l’intérêt collectif et a décidé de lancer un appel d’offre ouvert de maîtrise d’œuvre.
L’équipe retenue n’avait que peu de réalisations à son actif. La maîtrise d’ouvrage a cependant été séduite par l’approche dont témoignaient ces praticiens fraîchement diplômés en matière d’intervention sur de l’existant. Les jeunes maîtres d’œuvre se sont livrés à un examen attentif des potentialités qui se dégageaient de l’ensemble dans son état actuel. La localisation des différents éléments de programme a notamment fait l’objet de plusieurs remises en question. Ainsi la salle des fêtes a été située là où personne ne l’attendait, dans un corps de bâtiment dont les planchers providentiellement ruinés faisaient souhaiter la création de généreuses doubles hauteurs.
Un élément du programme – le foyer-bar de la salle de spectacle – semblait ne pas trouver sa place dans les corps de bâtiment existants. C’est ainsi qu’il a été décidé de faire de ce dernier le point mire de l’enclos, une construction séparée et emblématique dont on s’est aperçu après coup qu’elle s’inspirait jusque dans son épannelage savant de la singularité de l’ancien pigeonnier disparu.
Le programme défini et l’enveloppe financière qu’il s’agissait d’y consacrer ont suscité de la part des architectes une réflexion sur l’équilibre des dépenses et sur la ventilation des différents postes. Là où d’aucuns eussent préféré poser de la tuile «à l’ancienne» et grever d’autant le budget, on ne s’est aucunement effrayé du caractère «patchwork» qui résulterait d’une simple révision des toitures, dont les tuiles ont été regroupées par catégories et présentent des contrastes de texture et de coloration intéressants. Parallèlement, tant par économie que pour conserver un peu de l’authenticité et de la patine des anciennes maçonneries, il a été notamment décidé de réduire au minimum les indispensables ragréages. Peu de béton, pas mal d’acier, du verre, assez de cuivre et beaucoup de bois concourent à la réappropriation de l’ancienne ferme.
Les économies réalisées sur certains postes ont permis de porter à un niveau élevé des prestations trop souvent negligées. Par exemple, au caractère rudimentaire des sols mis en œuvre s’oppose la sollicitude qui a accompagné la production des menuiseries métalliques. Dessinées une à une par les maîtres d’œuvre, elles ont été réalisées en acier thermolaqué et confèrent pour des décennies une dignité peu commune à l’ensemble des bâtiments.
La très grande satisfaction des usagers qui investissent quotidiennement les lieux nouvellement remis à leur disposition et le caractère ouvert du projet font souhaiter que se poursuive cette collaboration positive entre une municipalité dynamique et cette équipe de jeunes et habiles praticiens.

 

  • Lieu : Bruyères-sur-Oise (95).
  • Maîtrise d’ouvrage : Commune de Bruyères-sur-Oise.
  • Maîtrise d'oeuvre : Atelier Multiple, architecte mandataire, représenté par Hubert Lempereur ; Roux-Tognella, architecte sous-traitant, représenté par Stanislas Roux. AEC, BET plomberie chauffage ; Picardie Etudes, BET structure béton et métal. ECSPS, coordonnateur Santé Sécurité. Apave, contrôle technique. Bénédicte Chaljub, artiste (panneaux de la salle des fêtes).
  • Surface : 1 363 m2 SU.
  • Coût : 1 211 526 € HT hors VRD ; 1 348 688 € HT VRD compris.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus