PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – REMI LAPORTE - MAISON

Comment faire profiter du caractère singulier d’un site faubourien donnant sur un canal tout en atténuant ses inconvénients et comment exploiter cette situation de projet pour faire d’une petite maison de ville un lieu propice au dépaysement quotidien ? Deux questions sur lesquelles l’architecte Rémi Laporte a défini son projet.

Vue de la façade donnant sur le canal : Maison, Rémi Laporte, Vichy, prix de la Première oeuvre 2006 / nominé - © DR
photo n° 1/3
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – REMI LAPORTE - MAISON

Les cadrages sont ménagés de sorte que ne soient perçus que les reflets de l'eau.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2006 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

ÉQUERRE D’ARGENT 2006 / NOMINÉ – JEAN NOUVEL - MUSÉE DU QUAI BRANLY

PREMIÈRE ŒUVRE 2006 / NOMINÉ – ACHIM VON MEIER ET NICOLAS FAVET – ÉQUIPEMENT LUDIQUE ET[...]

Habitation destinée à un jeune couple et deux enfants, cette maison est située sur une parcelle de 150 m2, étroite et allongée dans un tissu faubourien de Vichy remblayée en surplomb d’un cours d’eau canalisé inappropriable.
Pour faciliter la distribution, la maison est implantée sur deux niveaux dans la partie la plus large du terrain, sur l’emprise de sol maximale. L’autre partie reçoit les stationnements et un jardin minéral. Dans une volonté d’économie constructive et formelle, la volumétrie est simple et compacte. L’organisation verticale est caractérisée par les espaces collectifs situés à l’étage et les chambres au rez-de-chaussée.
Sur les deux niveaux de la maison, la façade sud est doublée d’une épaisseur menuisée qui met à distance l’environnement, augmente l’inertie thermique, et accueille des rangements, des vasques de salle de bain, des tablettes, une banquette et un coin repas. La disposition des circulations encourage les parcours longitudinaux et les vues biaises. Conjointement, la vue sur l’eau est systématiquement recadrée par les allèges.
Plusieurs techniques constructives ont été associées. En partie fondées sur la digue préexistante, les façades sont les seuls porteurs verticaux. Les poutraisons, la charpente et l’imposte de la grande baie du séjour sont en profilés métalliques. Le plancher du rez-de-chaussée est une simple dalle coulée sur terre-plein, celui de l’étage est constitué de madriers contrecollés laissés apparents et la couverture monopente est assurée par des bacs acier étanchés. Les économies réalisées sur la structure ont permis d’obtenir de grandes surfaces d’ouverture en châssis aluminium et vitrage faiblement émissif, des occultations robustes et adaptées à chaque exposition, un chauffage thermodynamique, ainsi qu’une isolation phonique renforcée autour des chambres.

 

  • Lieu : Vichy, Allier.
  • Maîtrise d’ouvrage : privée.
  • Maîtrise d'oeuvre : Rémi Laporte, architecte ; Edouard Tereszkiewicz (I2C-Pingat), BET structure ; cabinet Guicheret, BET.
  • Surface : 146 m2 SHON.
  • Coût : 163 000 € HT, y compris mobilier intégré (1 116 € HT/m2 SHON).

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital