PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / LAURÉAT – COMTE ET VOLLENWEIDER – CITÉ ARTISANALE

Cette opération exemplaire vient de recevoir le prix de la Première oeuvre 2007. La cité artisanale offre aux artisans de Valbonne des locaux adaptés à leurs activités, tout en assurant une intégration urbaine et architecturale souvent négligée dans ce type de programme.

Vue extérieure : Cite artisanale, Comte et Vollenweider, Valbonne, prix de la Première Œuvre 2007 - © Serge Demailly
photo n° 1/8
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / LAURÉAT – COMTE ET VOLLENWEIDER – CITÉ ARTISANALE

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2007 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – HTC ARCHITECTES – TRANSFORMATION ET EXTENSION D’UN ATELIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - LEIBAR ET SEIGNEURIN - MAISON DE LA COMMUNAUTÉ DE[...]

Avec l’objectif de préserver le site et l’environnement, la commune de Valbonne a décidé de réaliser pour les artisans locaux la construction d’un ensemble de bâtiments destinés à la vente ou à la location, plutôt que de lancer un simple lotissement artisanal dont la qualité est plus difficilement maîtrisable.

Le projet est implanté sur une parcelle rectangulaire de 17 000 m², en légère pente, plantée de pins et chênes. Le programme prévoyait la construction de 4 500 m² avec 130 places de stationnement. La modularité de la construction est dictée par deux contraintes : les activités sont diverses et les demandes de surfaces varient de 50 à 900 m². Les activités artisanales étant couramment synonymes de nuisances à maîtriser (déchets, stockage, stationnement, etc.), les architectes ont délibérément conçu une véritable cité et non une zone artisanale. Le projet est développé sur un plan carré qui permet de contenir et d’organiser vingt-trois ateliers de plain-pied, de surfaces variées. Les espaces boisés autour des bâtiments restent à l’état naturel et sont accessibles à tous. A l’intérieur de cette enceinte, tous les ateliers sont en vis-à-vis afin de renforcer les synergies.

Le module, obtenu à partir de la trame de 7 x 14 m adoptée pour l’ensemble du projet, est soit divisible par deux pour une surface minimale de 50 m², soit assemblé à d’autres modules pour former des ateliers de 300 m² qui peuvent, à leur tour, être réunis pour répondre aux demandes de grandes surfaces jusqu’à 900 m². La structure principale est en béton : soutènement et dalles admettent une surcharge de 1500 kg/m².

Les voiles périphériques, d’une épaisseur de 20 cm et d’une hauteur constante de 4 m, se décalent dans la pente selon un rythme correspondant à la trame du bâtiment. Les fonds de coffrage en Triply donnent au béton une surface texturée qui accroche la lumière.

Une structure, constituée de poteaux en lamellé collé moisés sur des poutres treillis en bois massif et lamellé collé portant sur la grande longueur, supporte cloisons et toiture. Les façades sont en ossature bois avec remplissage de laine de roche et parements de Triply. Les composants de cette structure ont été préfabriqués en atelier. Les toitures comportent une membrane PVC, et une tôle ondulée galvanisée qui joue le rôle de surtoiture et ménage une lame d’air qui contribue à l’isolation thermique. En façade, les panneaux de bardage en tôle galva sont posés horizontalement ou verticalement selon leur localisation. Les baies hautes sont équipées de grands panneaux de polycarbonate qui filtrent la lumière. L’ensemble construit présente une grande cohérence, tout en proposant des variations de situations intéressantes tant pour l’usage que pour l’image.

 

Visitez le site des architectes : http://www.comtevollenweider.fr/

 

  • Lieu : Valbonne (Alpes-Maritimes)
  • Maîtrise d’ouvrage : ville de Valbonne ; mandataire : Sovalac
  • Maîtrise d'œuvre : Pierre-André Comte et Stéphane Vollenweider, architectes ; Navarro, paysagiste ; Artemis, économiste ; Betor, BET béton ; Steuerwald, BET structure bois
  • Surface : 4 500 m² Shon
  • Coût : 3,582 M€ HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Ieoh Ming Pei, architecte de la pyramide du Louvre

Disparition de Ieoh Ming Pei, prix Pritzker 1983

20/05/2019

Architecte de renommée internationale, Ioeh Ming Pei est décédé dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 mai 2019, à l'âge de 102 ans. Plusieurs fois récompensé pour son architecture, il avait reçu le prix Pritzker en 1983. […]

Transformation d'un immeuble de bureaux en logements, à Charenton-le-Pont, par Moatti & Rivière en 2016

Moatti & Rivière, lauréats du prix de la […]

20/05/2019

Jeudi dernier, le duo maîtrise d’œuvre - maitrise d’ouvrage composé de l'agence Moatti-Rivière et de l'Immobilière 3F a été proclamé lauréat du prix de la transformation de bureaux en logements, grâce à […]

FAIRE Paris 2019, accélérateurs de projets innovants du pavillon de l'Arsenal et de la Ville de Paris

Faire 2019: ouverture des candidatures

17/05/2019

Le pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris, en collaboration avec MINI et la Caisse des Dépôts, lancent la troisième édition de l'appel à projets innovants FAIRE Paris, destiné aux architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs, […]

Les Jardins parisiens d'Alphand, Sous la direction de Sylvie Depondt, Bénédicte Leclerc, Eric Burie.

Alphand, le créateur du paysage parisien - Livre

17/05/2019

Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, rien ne prédestinait Jean-Charles Adolphe Alphand à devenir, en 1854, responsable des « promenades et des plantations de Paris », service venant d'être créé par le baron Haussmann. Ce […]

Sophia Antipolis, Cermics, Brante & Vollenweider architectes, 1996

Cermics, Sophia Antipolis, Brante & Vollenweider […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus