PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / MENTION – GREGOIRE DUMONT ET OLIVIER LEGRAND – PRÉAU

Le recours à un système constructif rationalisé et le détournement d’objets, que sont le banc et la palissade, ont dicté la réalisation de ce préau en bois situé dans la cour d’une école.

Vue d'ensemble : Préau, Grégoire Dumont et Olivier Legrand, Versailles, prix de la Première oeuvre 2007 / mention - © Michel Thieblin
photo n° 1/7
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / MENTION – GREGOIRE DUMONT ET OLIVIER LEGRAND – PRÉAU

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2007 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – HTC ARCHITECTES – TRANSFORMATION ET EXTENSION D’UN ATELIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - LEIBAR ET SEIGNEURIN - MAISON DE LA COMMUNAUTÉ DE[...]

Commande modeste que celle confiée à Grégoire Dumont et Olivier Legrand, appelés à concevoir un préau pour l’école élémentaire Pierre Corneille à Versailles, une commande née d’un constat de la directrice de l’établissement, à savoir que les enfants passaient plus de temps sous le préau que dans la cour. Située dans le quartier Porchefontaine, au cœur d’un tissu pavillonnaire hétéroclite, l’école est un de ces édifices caractéristiques de l’architecture publique de la IIIe République. A dominante R 2, les bâtiments en briques s’organisent en U autour de la cour de récréation, laquelle est mise à distance de la rue au moyen d’un talus planté. Malgré la fonction basique du programme, protéger les élèves de la pluie et du vent, les architectes souhaitaient faire de cet espace couvert un lieu attrayant et singulier, propice aux jeux et à l’éveil des enfants. Comme le souhaitait la mairie, maître d’ouvrage, le nouveau préau est implanté au fond du site en bordure du talus. Il repose sur un plan carré de 13,60 m de côté plus ou moins clos, selon l’orientation, sur trois de ses façades, la quatrième étant entièrement ouverte sur la cour. Au nord-ouest, le mur est relativement fermé pour se protéger des vents dominants. Côté rue, des percements aléatoires dégagent des vues depuis l’enceinte de l’école vers l’extérieur tandis qu’au sud-est, la paroi est plus ouverte pour laisser passer la lumière. Le préau est entièrement construit en ossature bois. L’idée des architectes a consisté à détourner les objets représentatifs des espaces extérieurs que sont la palissade et le banc, et à les adapter à l’usage des enfants. Ils se sont également attachés à rationaliser le système constructif. Ainsi tous les éléments qui composent le préau – structure, parois et bancs – sont réalisés à partir d’une section unique qui simplifie les assemblages et résout la question des proportions. Les matériaux – essence bois Douglas et zinc noir en couverture – ont été choisis pour leur pérennité et l’absence d’entretien qu’ils nécessitent.
La structure porteuse prend la forme d’une série de fermes, dites « ciseaux », portées par des poteaux situés à chacune de leurs extrémités. Répétées tous les 38 cm, les fermes présentent des entraits plus ou moins longs, ce qui crée un effet de tissage en sous-face. A l’extérieur, la couverture se replie de part et d’autre de la double pente centrale, ce qui permet d’atténuer l’impact de la construction et l’altimétrie générale. Les façades utilisent quant à elles l’empilement horizontal comme mode constructif, ce qui permet d’ajourer la paroi en fonction du degré d’ouverture recherché. Positionnés le long des trois côtés, des bancs répondent à la fonction d’assise en étant intégrés au projet. Enfin, une moquette souple amortissante habille le sol du préau, conférant ainsi à cet espace une dimension quasi domestique.

 

Visitez le site des architectes : http://www.dumont-legrand.fr/index.php

 



 

  • Lieu : école élémentaire Pierre Corneille, quartier de Porchefontaine, Versailles (78).
  • Maîtrise d’ouvrage : Mairie de Versailles.
  • Maîtrise d'oeuvre : Grégoire Dumont et Olivier Legrand, architectes ; Jacques Anglade, ingénieur bois.
  • Surface : 180 m² SHON.
  • Coût : 160 000 € TTC.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

L'ornement est un crime. L'architecture du mouvement moderne, Matt Gibberd, Albert Hill

La persistance du mouvement moderne

19/10/2018

En présentant près de 300 maisons particulières construites entre le début du XXe siècle et aujourd’hui, ce beau livre noir et blanc – qui tient davantage du manifeste visuel que de l’ouvrage historique et scientifique – tente de […]

Configurations pour Tangram, Interstuhl

Salon du mobilier Orgatec : liberté au travail !

18/10/2018

Orgatec est l'occasion de revoir l'aménagement de ses bureaux de fond en comble. Le bureau rêvé existe, dans un confort extraordinaire du tout ajustable, du rangement fixe aux systèmes nomades. Alors à quand la réalité dans nos espaces ? […]

Paola Viganò

Alexandre Chemetoff, Étienne Tricaud et Paola […]

18/10/2018

Au cours de la 5e édition de la biennale d'architecture et d'urbanisme In-Situ à Caen, Frédéric Lenne, commissaire de la manifestation, organise divers rencontres pour débattre de comment faire battre le cœur des villes. Parmi une liste […]

Rendez-vous à suivre

Neuf rendez-vous d'architecture du 19 au 25 […]

18/10/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Les journées nationales de l’architecture Les 19, 20, 21 octobre, partout en France Troisième édition de ces journées […]

L'extension d'une scène musicale à Rio de Janeiro (Brésil), par Oyapock architects

Oyapock livre l'extension d'une scène musicale à […]

17/10/2018

Sur les pentes de la favela de Vigidal, en balcon sur la baie de Rio, cette salle de musique a été agrandie en absorbant et en reliant les constructions voisines. Vocabulaire architectural, implantation et systèmes constructifs locaux favorisent son intégration dans un […]

Mathieu Garcia, Florent Descolas, Adrien Mondine, Raphael Franca et Rodrigo Tamburus

Oyapock

17/10/2018

Issus de l’agence Brenac & Gonzalez et du studio brésilien Arthur Casas, Mathieu Garcia, Florent Descolas, Adrien Mondine, Raphael Franca et Rodrigo Tamburus créent Oyapock en 2015. Leur nom fait référence au fleuve qui sépare la France (Guyane) et le […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus