PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – BENOIT CHAILLEUX – EXTENSION D’UNE MAISON

Située dans un ancien quartier industriel nantais, cette maison de ville est transformée par l’ajout d’une extension en bois qui affirme son autonomie constructive et fonctionnelle.

Vue générale : Extension d’une maison, Benoit Chailleux, Nantes, prix de la Première oeuvre 2007 / nominé - © DR
photo n° 1/9
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – BENOIT CHAILLEUX – EXTENSION D’UNE MAISON

De plain-pied, le nouveau volume prend la forme d’un parallélépipède rectangle calé entre les deux murs qui délimitent la parcelle.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2007 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – HTC ARCHITECTES – TRANSFORMATION ET EXTENSION D’UN ATELIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - LEIBAR ET SEIGNEURIN - MAISON DE LA COMMUNAUTÉ DE[...]

La commande confiée à l’architecte Benoît Chailleux portait sur la rénovation et l’extension d’une maison de ville située dans le quartier de Chantenay, à l’ouest du centre de Nantes. La construction existante est typique de ce qui existe dans un quartier où sont juxtaposées des maisons de ville datant du début du XXe siècle, des hangars d’artisans mais également des petits collectifs d’habitation plus récents. Il en résulte un front bâti discontinu où coexistent des volumétries variées, des dents creuses, des façades en retrait, des altimétries variables et une grande hétérogénéité de matériaux, notamment au niveau des couvertures (ardoise, fibro-ciment, bac acier, etc.). Dotée d’une toiture en tuiles à deux pentes, la maison est construite en maçonnerie avec une finition enduite. De facture modeste, elle borde la rue et s’organise sur deux niveaux. Côté jardin, elle est flanquée sur son pignon d’une remise et d’une salle de bains que l’architecte a choisi de démolir pour y implanter l’extension à la perpendiculaire de l’existant. De plain-pied, le nouveau volume prend la forme d’un parallélépipède rectangle calé entre les deux murs séparatifs qui délimitent la parcelle. Ayant fait l’objet d’une rénovation et d’une restructuration des espaces intérieurs, la maison comprend désormais uniquement les chambres et les salles de bains attenantes. L’extension abrite quand à elle une pièce de vie – cuisine, séjour et salle à manger – de 35 m², dépourvue de tout cloisonnement, qui s’ouvre entièrement sur le jardin. Elle est également flanquée d’un abri de 10 m² formé par le débord de la toiture et destiné à garer une voiture. Entièrement vitrées sur 2,10 m de hauteur, les deux façades principales sont traitées par des grandes baies en aluminium laqué noir. Côté jardin, le châssis se compose de quatre vantaux coulissant sur quatre rails et s’ouvre ainsi aux trois-quarts (6 m de large) sur une terrasse en platelage bois.
L’implantation de l’extension dans la largeur du terrain présente le double avantage de mettre à distance le jardin de la rue et de créer un espace d’entrée, une zone tampon, pouvant accueillir deux véhicules. En rupture avec la masse que représente la maison existante en maçonnerie, l’extension est réalisée en ossature bois et ses façades sont bardées de lames de Douglas. Elle est couverte par une toiture en bac acier. Formé par un chéneau, un joint creux permet de dissocier de façon claire la maison de son extension et d’en affirmer l’autonomie fonctionnelle et constructive.

 

  • Lieu : 52 rue Galilée, Chantenay, Nantes (44).
  • Maîtrise d’ouvrage : Emmanuel Chailleux et Peggy Créac’h.
  • Maîtrise d'oeuvre : Benoit Chailleux, architecte.
  • Surface : 102 m² SHON, 35 m² d’extension, 10 m² d’abri.
  • Coût : 46 000 € TTC.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Patrick Bouchain, sur le site de Nature & Découverte à Versailles, le 23 juin 2018

Grand Prix de l'urbanisme 2019: Patrick Bouchain, […]

18/04/2019

C'est à Patrick Bouchain, architecte et scénographe engagé, que le Grand Prix de l'urbanisme 2019 est décerné. Il lui sera remis par Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités […]

L’architecture, les aventures spatiales de la raison Henri Raymond, préface de Jean-Pierre Frey, Collection Eupalinos/A+U, Editions Parenthèses

Le non-conformisme d’Henri Raymond - Livre

18/04/2019

Relire le grand sociologue de l’architecture que fut Henri Raymond (1921-2016) est une entreprise à saluer, due à Jean-Pierre Frey, professeur émérite à l’Ecole d’urbanisme de Paris. La réédition de L’architecture, les […]

Archi5 et Tecnova architecture, complexe sportif à Antony

Un complexe sportif minéral et cuivré, par Archi5 […]

17/04/2019

Pour répondre aux désirs politiques d’une nouvelle ambition urbaine pour le quartier La Fontaine d’Antony (Hauts-de-Seine), l’agence Archi5 a conçu cet équipement sportif comme un nouvelle centralité. Dans un contexte […]

AMC n°54-55-septembre 1981

Dans les archives d'AMC: 1981, la première fois de […]

17/04/2019

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le […]

La cathédrale Notre-Dame de Paris, ce mardi 16 avril 2019, au matin

Notre-Dame de Paris: sans toit ni flèche, mais […]

16/04/2019

Réveil difficile sur l'île de la Cité. Après une nuit de lutte contre le feu, les pompiers de Paris ont annoncé avoir maîtrisé l'incendie qui ravageait depuis hier soir la cathédrale Notre-Dame. Place, maintenant, au diagnostic des […]

Qui a dit?

Qui a dit: "Je trouve dans l'architecture dite […]

16/04/2019

Une citation, trois possibilités. Qui a dit: "Je trouve dans l'architecture dite populaire une rigueur qui fait défaut à certaines architectures de représentation"? Patrick Bouchain, André Ravéreau ou Bernard Rudofsky? La réponse, en […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus