PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – GILLES NESA – CENTRE D’ANIMATION ET DE LOISIRS

Dans un quartier en pleine mutation, ce nouvel équipement combine deux volumes traités en opposition qui répondent à l’hétérogénéité programmatique tout en conférant à l’ensemble la vocation de repère qu’impliquait la situation stratégique de la parcelle.

Vue d'ensemble : Centre d’animation et de loisirs, Gilles Nesa, Nice, prix de la Première oeuvre 2007 / nominé - © Serge Demailly
photo n° 1/9
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – GILLES NESA – CENTRE D’ANIMATION ET DE LOISIRS

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2007 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

PREMIÈRE ŒUVRE 2007 / NOMINÉ – HTC ARCHITECTES – TRANSFORMATION ET EXTENSION D’UN ATELIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2007 / NOMINÉ - LEIBAR ET SEIGNEURIN - MAISON DE LA COMMUNAUTÉ DE[...]

Situé à l’est de Nice, le quartier de Bon Voyage actuellement en pleine mutation est principalement occupé par de nombreux logements sociaux et des terrains en friche. Il est depuis peu desservi par le tramway et accueillera à terme des équipements culturels, sportifs et commerciaux qui faisaient jusqu’alors défaut dans le quartier. Le nouveau centre d’animation et de loisirs réalisé par l’architecte local Gilles Nesa occupe une position stratégique à l’angle du pont René Coty et de la route de Turin, respectivement requalifiés en mail et en boulevard urbain. Dense et hétérogène, le programme regroupe sur cinq niveaux – dont un dédié au parking – des locaux d’activités physiques et sportives, intellectuelles et artistiques, une salle de spectacle de 300 places, des espaces polyvalents ainsi que des locaux administratifs et des services connexes. En partie occupée par le collège voisin, la parcelle pose d’emblée la question du traitement de l’angle. En équerre, l’ensemble se décompose en deux corps de bâtiment positionnés le long des voies et profite d’un espace résiduel en cœur d’îlot pour créer un atrium central. De l’implantation du volume et des différentes entités programmatiques résultent deux façades clairement identifiables et opposées dans leur traitement. La première est opaque et met en évidence le volume de la salle de spectacle en béton lasuré. En suspension, celui-ci est décollé du sol et repose sur une paroi vitrée protégée par des brise-soleil en tôle perforée. Cette façade est à l’échelle de son environnement direct où se trouvent un centre commercial et le plateau sportif du collège. La seconde inverse le système, avec un socle en béton lasuré surmonté d’un volume en tôle perforée qui abrite les salles de sport et les bureaux. Ce jeu de positif-négatif à l’échelle des façades participe à la vocation de signal qu’impliquait cette position stratégique dans le quartier, notamment à la tombée de la nuit. D’un point de vue constructif, le bâtiment s’appuie en majeure partie sur une structure en béton associant voiles et dalles, ou poteaux et dalles dans le cas des façades vitrées. Des poutres coulées en place ou précontraintes viennent compléter le système dans les cas spécifiques du parking et de la salle de spectacle. Au cœur du projet, l’atrium est quant à lui traité différemment par une charpente métallique qui permet de gérer la grande portée et les différents joints de dilatation.

 

  • Lieu : 2 Pont René Coty, Nice (06).
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Nice.
  • Maîtrise d'oeuvre : Gilles Nesa, architecte ; Sudéquip, BET.
  • Surface : 2370 m² SHON.
  • Coût : 4,6 M€ TTC.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

L'ornement est un crime. L'architecture du mouvement moderne, Matt Gibberd, Albert Hill

La persistance du mouvement moderne

19/10/2018

En présentant près de 300 maisons particulières construites entre le début du XXe siècle et aujourd’hui, ce beau livre noir et blanc – qui tient davantage du manifeste visuel que de l’ouvrage historique et scientifique – tente de […]

Configurations pour Tangram, Interstuhl

Salon du mobilier Orgatec : liberté au travail !

18/10/2018

Orgatec est l'occasion de revoir l'aménagement de ses bureaux de fond en comble. Le bureau rêvé existe, dans un confort extraordinaire du tout ajustable, du rangement fixe aux systèmes nomades. Alors à quand la réalité dans nos espaces ? […]

Paola Viganò

Alexandre Chemetoff, Étienne Tricaud et Paola […]

18/10/2018

Au cours de la 5e édition de la biennale d'architecture et d'urbanisme In-Situ à Caen, Frédéric Lenne, commissaire de la manifestation, organise divers rencontres pour débattre de comment faire battre le cœur des villes. Parmi une liste […]

Rendez-vous à suivre

Neuf rendez-vous d'architecture du 19 au 25 […]

18/10/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Les journées nationales de l’architecture Les 19, 20, 21 octobre, partout en France Troisième édition de ces journées […]

L'extension d'une scène musicale à Rio de Janeiro (Brésil), par Oyapock architects

Oyapock livre l'extension d'une scène musicale à […]

17/10/2018

Sur les pentes de la favela de Vigidal, en balcon sur la baie de Rio, cette salle de musique a été agrandie en absorbant et en reliant les constructions voisines. Vocabulaire architectural, implantation et systèmes constructifs locaux favorisent son intégration dans un […]

Mathieu Garcia, Florent Descolas, Adrien Mondine, Raphael Franca et Rodrigo Tamburus

Oyapock

17/10/2018

Issus de l’agence Brenac & Gonzalez et du studio brésilien Arthur Casas, Mathieu Garcia, Florent Descolas, Adrien Mondine, Raphael Franca et Rodrigo Tamburus créent Oyapock en 2015. Leur nom fait référence au fleuve qui sépare la France (Guyane) et le […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus