PREMIÈRE ŒUVRE 2009 / LAURÉAT – CHARTIER ET DALIX - BOULODROME

Vue extérieure : boulodrome, Chartier et Dalix, Meaux, lauréat Première œuvre 2009 - © Matthieu Janand
photo n° 1/10
Zoom sur l'image PREMIÈRE ŒUVRE 2009 / LAURÉAT – CHARTIER ET DALIX - BOULODROME

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2009 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

Situé en limite du quartier en restructuration de la Pierre Collinet à Meaux, ce bâtiment qui abrite un boulodrome de 16 pistes vient compléter un équipement de plein air existant. Il a été confié à la jeune agence Chartier-Dalix, à la suite d’une étude de faisabilité avec un BET, et a fait l’objet d’un marché adapté. En lisière de la forêt, et en marge de la cité, le projet s’inscrit dans une réflexion sur la limite et le traitement de l’échelle. Deux rubans continus se superposent et se décalent, l’entrée est glissée dans une inflexion plus marquée du mouvement. Pour alléger l’impact visuel de ce volume imposant (60 x 30 et 11 m de hauteur), il est conçu comme superposé à l’horizon d’où un traitement de l’enveloppe en deux registres : en partie basse, des panneaux colorés comme une pixellisation de la nature environnante et en partie haute, des couleurs nacrées qui reflètent le ciel. La construction est constituée d’une ossature métallique et d’un bardage ondulé. La structure comporte des poteaux intermédiaires pour répondre à la portée de 30 m. La façade simple est une simple peau de bardage métallique. Le calepinage des panneaux fait l’objet d’une grande attention : en partie basse, il comporte de nombreuses variations de couleur, tandis que la partie haute présente beaucoup moins de ruptures. Les tôles sont mises en œuvre dans leur hauteur maximum donc sans découpe, pour une plus grande homogénéité de l’enveloppe. Les ondes fines du bardage métal se retrouvent dans les panneaux de polycarbonate qui assurent l’éclairage naturel de l’équipement, avec toutefois une variation : les plaques sont translucides en partie haute et transparentes en partie basse, à l’échelle du RDC. L’intérieur est traité sobrement avec un minimum de moyens comme un local industriel. Un volume central construit en panneaux d’osb reçoit les gradins – 300 places –, et abrite les vestiaires et sanitaires, le local arbitres et la buvette. Le confort est assuré par l’isolation de la toiture et le traitement acoustique de la sous-face. Le sol en stabilisé procure une certaine inertie thermique, et quatre aérothermes produisent du froid ou du chaud, à la demande. Pour la sécurité, la clôture des pistes est réalisée par un filet tendu sur une plinthe périphérique en bois. L’ensemble a été réalisé en huit mois de chantier, avec un budget très réduit de 680 € /m2, le travail en bonne intelligence avec l’entreprise et l’attention portée à la mise en œuvre, ont évité l’écueil des parallélépipèdes bariolés des entrées de ville, au profit de la présence discrète d’un équipement identifiable et appropriable. 

Visitez le site des architectes : http://chartier-dalix.com/

 

  • Lieu : Meaux (77)
  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Meaux
  • Maîtrise d'oeuvre : Chartier/Dalix, architectes ; e.p.d.c, BET
  • Surface : 2 350 m² SHON
  • Coût : 1,6 M € HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital