Le chantier du musée de Lodève par l'agence Projectiles touche à sa fin

Après quatre ans de travaux, le musée de Lodève rouvrira ses portes en juillet prochain, entièrement restructuré par l'agence Projectiles. En faisant dialoguer l'ancien et le contemporain, l'agence réussit à doubler les surfaces d'exposition tout en redonnant une identité urbaine au musée. 

 

Atelier Projectiles, musée de Lodève, salle des passages, le Faune de Paul Dardé - © Musée de Lodève
photo n° 1/12
Zoom sur l'image Le chantier du musée de Lodève par l'agence Projectiles touche à sa fin

Articles Liés

Projectiles

Au cœur de la petite ville méditerranéenne de Lodève, le musée, fondé en 1957 a la particularité de réunir des collections en sciences de la terre et en archéologie issues du territoire, ainsi que le fonds d'atelier du sculpteur local Paul Dardé, surnommé le "second Rodin" de son vivant. Installé dans l'hôtel du Cardinal de Fleury, datant du XVIIe et XVIIIe siècle, il était jusque-là occulté par une cour et inadapté aux exigences muséales actuelles.
 
 

Une lisibilité urbaine

 
Le premier choix des architectes a été de redonner une lisibilité urbaine à l'hôtel de Fleury en concevant un parvis ouvert sur la ville. Restauré dans les règles de l'art, le bâtiment est à nouveau exposé aux yeux des habitants. L'entrée s'effectue par une faille en acier, intercalée entre les façades anciennes, à la fois discrète et marquée dans sa modernité. Elle conduit à la partie neuve, construite en lieu et place de l'ancien hôtel de Teisserenc, qui double les surfaces d'accueil et d'exposition (passant de 1700 à 3200m2).
 
 

Minéralité

 
Point d'orgue du projet, la salle du passage - où trône déjà le Faune de Paul Dardé - est le pendant contemporain de la cour caladée de l'hôtel de Fleury dont l'espace vide a constitué le point de départ et d'inspiration pour l'organisation volumétrique de la partie neuve. Cette salle conduit aux différents espaces du complexe : les trois expositions permanentes et ceux dévolus aux expositions temporaires. Gigantesque puits de lumière, elle est recouverte par une couverture en ETFE qui donne une impression de plein jour, sans aucune ombre portée. Elle se caractérise par son traitement en béton brut réalisé de manière artisanale avec des coffrages en lattis de bois. Cette texture est une ode à l'imperfection car elle n'est pas abordée sous l'angle de la préfabrication mais du travail de l'homme, comme s'il s'agissait de mettre en scène les traces d'une empreinte. "L'hôtel de Fleury est un bâtiment en pierre et enduit à la chaux. La minéralité y est très présente, y compris au niveau de la cour caladée, et c'est cette minéralité qui nous a frappés lors des toutes premières visites, explique l'architecte Daniel Meszaros. L'objectif n'est pas que la nouvelle extension prenne le pas sur le bâtiment patrimonial, mais qu'il y ait un dialogue qui s'établisse entre les deux entités et qui passe par cette texture, cette minéralité réinterprétée."
 
 
A l'intérieur, le musée a été imaginé comme un outil flexible avec une pluralité d'espaces pouvant s'adapter à de nombreuses configurations d'expositions, allant du cabinet de curiosité à des grands volumes bruts plus ou moins profonds. Mais il faudra attendre l'inauguration du 7 juillet prochain pour découvrir la scénographie qu'est en train de mettre en place l'équipe de Projectiles. Un musée dont la nouvelle vie s'avère des plus prometteuses au vu de ses transformations déjà rendues visibles.
 
 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 29820_1743685_k2_k1_4008033.jpg

Un hôtel bas carbone en modules de bois […]

30/09/2022

300 Conçu par l'agence d'architecture VON M, cet hôtel constitue l'assemblage de modules préfabriqués en bois, réalisés en usine dans le Voralberg à partir de lamellé-croisé produit localement. Dans le centre-ville de Ludwigsbourg (Allemagne), cet hôtel bas carbone construit à partir de modules […]

PHOTO - 30472_1782076_k6_k1_4104313.jpg

Un cadavre exquis par des logements, un parking et […]

29/09/2022

300 Près de la gare Saint-Jean à Bordeaux, ce programme mixte imbrique 46 logements et un parking au-dessus d'un centre de propreté municipal. A la croisée des usages qui fabriquent aujourd'hui un tissu fonctionnel, l'opération revendique le collage urbain par sa façade stratifiée. Pour Benjamin Colboc […]

PHOTO - 30472_1782010_k2_k1_4104158.jpg

COSA - portrait

29/09/2022

300 Arnaud Sachet et Benjamin Colboc fondent l'agence Cosa en 2016, à Paris. Arnaud Sachet, diplômé de l'ENSAIS en 2001, et Benjamin Colboc, diplômé de Paris Belleville en 2003, ont fondé Cosa en 2016, après avoir collaboré au sein de Colboc Franzen & associés. Recherchant des réponses simples à des […]

PHOTO - 30472_1782147_k2_k1_4104695.jpg

DORTE MANDRUP, UN ART DE L'ENRACINEMENT - […]

28/09/2022

300 Réunissant cinq projets conçus pour des lieux symboliques, l'exposition « Place », à la maison du Danemark à Paris, donne un aperçu de la méthode de l'architecte danoise Dorte Mandrup, mêlant analyse du contexte et harmonie des formes. A l'ère de l'anthropocène, elle invite à redécouvrir le dialogue […]

Ilulissat Icefjord Centre, Groenland, Dorte Mandrup architects

La démarche de Dorte Mandrup, en conférence

28/09/2022

300 Jeudi 13 octobre 2022, l'architecte Lars Johan Almgren, représentant de l'agence scandinave Dorte Mandrup, donnera une conférence à la maison du Danemark à Paris. L'occasion de découvrir autrement les projets présentés dans l'exposition "Place, Architecture et paysage en symbiose", consacrée aux […]

Tour de logements, Barcelone (Espagne), Studio Odile Decq architecte

En rouge et blanc, une tour de luxe à Barcelone […]

27/09/2022

300 Conçue par Odile Decq, cette tour de 30 étages abritant des logements de haut standing, se dresse à l'entrée de l'emblématique avenue Diagonal à Barcelone. Le projet a été distingué par le Chicago Atheneum International Award 2022, dans la catégorie High Rises / Skyscrapers. En 2015, le Studio Odile […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital