Quand Marc Mimram se joue de la gravité, à Paris Rive Gauche

Là où le faisceau ferroviaire de la gare d'Austerlitz (Paris, XIIIe arr.) est trop large pour être couvert puis bâti, l'architecte et ingénieur Marc Mimram propose de renverser la logique d'aménagement sur dalle qui façonne cette partie de la Zac Paris Rive Gauche. C'est le nouveau bâtiment de bureaux tout entier qu'il vient de livrer, qui est suspendu au-dessus des voies. Alors, l'infrastructure devient architecture.

Bâtiment pont, immeuble de bureaux, Marc Mimram Architecture Ingénierie, Paris XIIIe arr. - © Camille Gharbi photographe
photo n° 1/14
Zoom sur l'image Quand Marc Mimram se joue de la gravité, à Paris Rive Gauche

Articles Liés

Marc Mimram, architecte et ingénieur - Portrait

ÉQUERRE D'ARGENT 2013 / NOMINÉ - MARC MIMRAM - ÉCOLE D'ARCHITECTURE

ÉQUERRE D'ARGENT 1999 / LAURÉAT- MARC MIMRAM - PASSERELLE SOLFÉRINO

Quatre ans de chantier ont été nécessaires pour construire l'immeuble-pont imaginé par Marc Mimram au-dessus des voies ferrées de la gare d'Austerlitz (Paris, XIIIe arr.), sans gêner la circulation des trains. Ici, couvrir d'une dalle le faisceau ferroviaire en faisant fi du rythme de la SNCF n'était pas envisageable. La portée sans appuis intermédiaires étant de 58 mètres, l'option du recouvrement choisie pour aménager l'avenue de France dans la Zac Paris Rive Gauche était impossible à poursuivre, à moins d’une restructuration très onéreuse du rail. Pour résoudre l'équation ferroviaire, l'architecte et ingénieur à proposer d'inclure la contrainte du franchissement à l'architecture, en intégrant le principe de dalle de couverture dans le schéma structurel de son projet d'immeuble de bureaux. Au total, 6000 tonnes d'acier sont ainsi suspendues au-dessus des trains en un bâtiment-pont appuyé de part et d'autre des rails et hébergeant 15 000 m2 de bureaux autour d'un patio, ménagé sur le mince ouvrage finalement déployé au-dessus des voies.

Kapla en suspension

 

Iconoclaste dans ce quartier construit sur dalle, le parti pris structurel a également l'avantage de libérer l'espace intérieur pour pouvoir s'approprier un programme aussi générique que celui du plateau de bureaux en blanc. Figurant quatre parallélépipèdes superposés tels des Kapla, les poutres Vierendeel jetées au travers des voies disparaissent derrière la densité des petits percements qui rythment leurs façades. La volumétrie irrégulière de l'ensemble tranche dans le linéaire aplati des façades qui bordent l'avenue de France. Il faut dire que le concepteur se joue de la perception: si les éléments porteurs sont bien tous liés et indissociables, ils apparaissent désolidarisés les uns des autres. Leur assemblage se fait au cœur de l’édifice, via les noyaux d’escaliers transférant les charges verticales. Ces dernières étant ensuite renvoyées sur les deux lignes d’appuis, de part et d'autre des voies ferrées.

Sortir de la banalité de la trame

Les étages portés et suspendus révèlent leur condition par une peau entièrement vitrée, un mur rideau aussi léger que possible. A ces niveaux, la contrainte structurelle n'a pas de prise alors les plateaux varient librement en épaisseur et en hauteur, dégageant terrasses, balcons filants, loggias et mezzanines. C'est ainsi que le programme tertiaire sort de sa logique économico-géométrique, celle de la trame banalisée de 1,35 m, de l’épaisseur de 18 mètres et de l'enveloppe lisse et unitaire, pour expérimenter de nouvelles qualités spatiales, volumétriques et esthétiques. Les plateaux varient de 6  à 19 mètres d’épaisseur, les bureaux peuvent être traversants, avoir des façades différentes et des prolongements extérieurs variés.

  • Lieu : Zac Paris Rive Gauche, XIIIe arrondissement
  • Maîtrise d’ouvrage : ICADE ; AG2R La Mondiale Matmut, via sa foncière AGLM immo, investisseur
  • Maîtrise d'œuvre : Marc Mimram Architecture & Associés, architecte mandataire ; Marc Mimram Ingénierie, BET structure et économie de la construction ; Edeis, BET fluides ; VSA, BET façades ; Greenaffair, BET environnemental ; Léopold Fauconnet, architecte d’intérieur ; Franck Neau, Paysagiste ; Base, Paysagiste
  • Programme : construction d'un bâtiment-pont à vocation tertiaire
  • Surface : 16 000 m2, dont 15 000 m2 de bureaux et 1 000 m2 de commerces
  • Calendrier : lauréat du concours, septembre 2012 ; démarrage du chantier, 2014 ; livraison, 2018
  • Coût des travaux : 50 M€

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

9 logements sociaux, MGAU Michel Guthmann architecture urbanisme, Paris XXe arr.

Logements sociaux en tissu faubourien, par MGAU […]

24/04/2019

L'agence MGAU Michel Guthmann architecture et urbanisme livre une opération de 9 logements sociaux dans les pentes de la colline de Belleville, à Paris (XXe arr.). Sur les pentes de la colline de Belleville (Paris XXe), neuf logements sociaux ont pris possession d’une […]

7eme braderie de l’architecture à Lille, 15 juin 2019

L'archi, en mode braderie à Lille

24/04/2019

Bradeux et chineurs architectes, la septième édition de la braderie de l'architecture se tiendra à Lille le samedi 15 juin 2019. La location de stands est ouverte. Des dizaines de stands tenus par des architectes, des étudiants et même des particuliers […]

11 logements sociaux, Maast architecture, Amiens (Somme)

11 logements sociaux bas carbone, par Maast

23/04/2019

Premiers de la région à être certifiés «Bâtiment bas carbone», ces logements conçus par l'agence Maast à Amiens se composent d'une structure mixte béton-bois, préfabriquée. Implantés au sud d’Amiens, […]

Clément Berton, architecte

Clément Berton, architecte - portrait

23/04/2019

Diplômé de l’école d'architecture de Lille en 2010, Clément Berton a créé son activité libérale en 2015. Avant de se lancer en son nom propre, Clément Berton a travaillé chez Lalou+Lebec, puis Tank, agence au sein de […]

Plongée dans les dédales de la recherche […]

19/04/2019

En quoi l’architecture pourrait-elle se prévaloir d’une forme de recherche scientifique objective? Pour tenter de répondre à cette question ancestrale, les étudiants de «l’Atelier recherche» de l’école d’architecture de […]

Appel à projets scénographique, festival We love green 2019.

Appel à projets scénographiques pour le festival […]

19/04/2019

Avis aux architectes amateurs de musique: le festival We love green, qui se tiendra les 1er et 2 juin 2019 dans le bois de Vincennes à Paris, est en quête de projets scénographiques. Date limite d'envoi des propositions: le 22 avril 2019. Chaque année, le festival de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus