Randja livre une guinguette numérique face à la BNF

L’agence Randja (Farid Azib Architects) a livré en avril 2018 la guinguette numérique EP7 au cœur de la ZAC Paris-Rive Gauche (XIIIe arr.). Avec sa façade média composée de douze écrans à leds, le bâtiment s’affirme comme un nouveau totem pour le quartier, face à l’esplanade de la BNF.
Farid Azib Architects - Guinguette numérique - Paris - © David Boureau
photo n° 1/12
Zoom sur l'image Randja livre une guinguette numérique face à la BNF

Articles Liés

Randja - Farid Azib Architects

Randja – école maternelle – Bondy

La place Jean-Michel Basquiat, située partiellement au dessus des voies ferrées, est encadrée par deux bâtiments de logements de huit et dix étages, l’un est signé Ricciotti, l’autre par l’agence SOA. Comment récréer ici l’intériorité d’une place parisienne? La guinguette numérique EP7 réalisée par l’agence Randja y parvient en alignant sa façade-média sur l’avenue de France. A l’arrière, la place est désormais protégée par ce volume à taille humaine (20m de large par 10m de profondeur par 12m de haut).
 

Une façade numérique communicante 

 
Ce projet de guinguette numérique est né de la volonté de la SEMAPA de créer « un lieu unique, créatif » dans ce quartier en devenir. L’équipe d’Usines éphémères (qui gère entre autres à Paris le Point éphémère) remporte l’appel à projets et participe ainsi à l’élaboration du programme. L’idée d’une façade numérique communicante est ainsi avancée très tôt, et c’est sur cette base que l’agence de Farid Azib remporte le concours d’architecture. Sa proposition s’inspire des speedflap, ces panneaux d’affichages noirs dont on entendait encore il y a peu dans les gares françaises le son si caractéristique. Les volumes semblent ainsi s’accumuler les uns sur les autres. En façades, ils forment une surface discontinue de douze écrans à leds, pouvant fonctionner ensemble ou séparément. Y seront exposées en priorité des œuvres, selon une programmation artistique réalisée par Usine éphémère, mais aussi des petites annonces et des informations sur le quartier. Le reste du revêtement se compose de caissettes métalliques noires perforées permettant de camoufler efficacement toute la technique nécessaire à un tel bâtiment (notamment tous les dispositifs de ventilation, à ne pas mettre en toiture pour les logements alentour).
 

Polyvalence et indépendance

 
Face à un voisinage légèrement inquiet de voir arriver à ses pieds l’équipe du Point Ephémère, l’architecte a veillé au grain, intercalant l’indispensable rooftop (devenant grande loggia traversante) entre le restaurant panoramique et le café/bar/boîte de nuit.  L’économie du lieu s’appuie sur les revenus générés par ces activités, mais aussi et surtout sur la privatisation de ses espaces ; pour les nombreux bureaux du quartier, mais aussi pour des réunions de copropriété, des ateliers couture, des cours de yoga… d’où la nécessité d’une architecture polyvalente et flexible. Grâce à deux cages d’escalier situées de part et d’autre du bâtiment, les trois niveaux peuvent fonctionner de manière totalement indépendante. Ces cages d’escalier jouent aussi le rôle d’espaces tampons vis-à-vis des logements. Au rez-de-chaussée, un système de cloisons acoustiques mobile permet au café de devenir boîte de nuit la nuit tombée.
 
  • Lieu : Paris
  • Maîtrise d’ouvrage : SEMAPA
  • Maîtrise d'oeuvre : Farid Azib Architects; Structure : EVP; Economie : 12 Eco; Acoustique : Grandmougin; Fluides : WOR Multimédia : By VOLTA
  • Programme : Café culturel
  • Surface : 500 M2
  • Calendrier : lauréat 2013, livraison : janvier 2018
  • Coût : 2.1 M €

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus