Réalité surfacique augmentée, par EDB Studio, à Paris

L’intervention de EDB Studio a permis aux propriétaires d'un studio dans le quartier du Marais de bénéficier d’une nouvelle réalité de surface. Le concept développé autour d’une boîte à malice atteste du potentiel d’élasticité d’un studio parisien qui passe, est-il annoncé, de 16 à 100m2. Comment ? Grâce à des calculs précis.

Boîte aménagée par EDB Studio, inte?gration de cuisine - © EDB
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Réalité surfacique augmentée, par EDB Studio, à Paris

Le pari : bénéficier d’un espace habitable multifonctionnel en plein cœur du Marais à Paris, pour associer une habitation et une table de travail pour un professionnel libéral. L’opération d’optimisation d’agencement apparaît réussie selon l’estimation des nouvelles surfaces disponibles évoquées par les architectes D. Nona et Elisa Nobile (de EDB Studio), qui allouent à un 16m2 le potentiel de 100m2 ! Cette ambition a été en effet joliment relevée, grâce à la conception d’une boîte qui réserve un ensemble de fonctionnalités extractibles à renfort de rabats ou de coulisses. Le tout dans un respect de l’existant qui a été délicatement mis en lumière (au dessin fait maison, fabrication Ivela), qui met en valeur un contexte caractéristique du quartier, de pierre calcaire aux murs et de poutres saillantes.

 

Un art de la dissimulation

La structure s’insère avec justesse sans s’imposer, revêtue d’un habillage en Fenix (blanc Malé et gris Londres). L’art de la dissimulation pratiqué ici a été poussé à son maximum. Le module intègre, à l’entrée sur couloir, la cuisine dans un évidement. Celle-ci est refermable à l'aide d’un volet de toit et elle est équipée de tiroir, placard, d’un évier, de plaques de cuisson et d’un réfrigérateur. A l’arrière (faisant face aux fenêtres côté rue), la face principale du meuble est perforée d’une étagère en hauteur, et le rectangle gris à battant se révèle un écritoire. Sur cette même face, deux lignes de contours symétriques (à droite et à gauche) laissent deviner d’autres fonctions : ils masquent deux lits individuels escamotables. Au centre enfin, la lame verticale grise se révèle une poignée d’accès à la salle de bain qui est abritée par la structure. Dans cette pièce humide de 2m2, le miroir apporte profondeur tandis que les portes vitrées assurent une rotation pour l’usage alterné de la douche ou du lavabo qui contourne le problème de l’exiguïté. Dans la zone de séjour, un plateau adossé au mur achève l’aménagement en écho mais détaché de la boîte: son rectangle gris central est un pied, qui assure une fois basculé la stabilité de la grande table de travail. 

Cette réhabilitation représente un écrin particulièrement optimisé et au cachet sobre qui a été dessiné au millimètre près.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Pierre Audat architecte,  restructuration et extension d’un bâtiment industriel à Paris

Pierre Audat redynamise un immeuble industriel […]

17/01/2020

  Situé en fond de cour dans le XI e arrondissement de Paris, avenue Philippe Auguste, le bâtiment est un immeuble industriel typique du XIXe siècle avec son ossature en bois et son escalier central maçonné. Plus qu’une simple rénovation, sa […]

Bâtiment universitaire, université Paris Sud 11, Dominique Lyon architectes, Orsay (Essonne)

Un belvédère pour les étudiants de Saclay, par […]

16/01/2020

Conçu par l'architecte Dominique Lyon, le nouveau bâtiment d’enseignement de physique de l’université Paris-Sud s'installe à proximité de laboratoires déjà présents sur le plateau de Saclay (Essonne). Il s'enroule sur […]

Concours Young european architects 2020

Appel à candidatures: Young european architects […]

16/01/2020

Architectes européens de moins de 40 ans en quête de reconnaissance, il reste un mois pour candidater aux prix Young european architects organisé par Architecture-Studio et sa fondation vénitienne, la CA'ASI. Les lauréats de ce concours international seront […]

Lauréat du prix Première Œuvre 2019, atelier de verrerie à Brioude (Haute-Loire), Antoine Dufour Architectes, Sydec Allier Allagnon (maître d’ouvrage)

Prix de la Première Œuvre 2019: le patrimoine, de […]

15/01/2020

Le prix de la Première Œuvre 2019 est attribué à l'atelier de verrerie de l'artiste Emmanuel Barrois à Brioude (Haute-Loire), conçu par l'agence Antoine Dufour Architectes. Un projet de réhabilitation mesuré, qui préserve les […]

Pierre Dufour et Aymeric Antoine architectes, agence Antoine-Dufour, prix de la Première Œuvre 2019

Antoine Dufour architectes, portrait des lauréats […]

15/01/2020

Lauréats du prix de la Première Œuvre 2019 avec l'installation de l'atelier du maître verrier Emmanuel Barrois dans une ancienne halle ferrovière à Brioude (Haute-Loire), les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour revendiquent le travail sur […]

Atelier de stockage, ancien camp de Natzweiler-Struthof, Natzwiller (67) ; Antoine Dufour, Choulet, Ecallard, Bollinger Grohmann

L'agence Antoine Dufour architectes, en projets

15/01/2020

Les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour, lauréats du prix de la Première Œuvre 2019, revendiquent le travail sur l'existant comme acte créatif. Par la charge de Pierre Dufour -architecte en chef des Monuments historiques dans les départements du […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus