Référence : Henri Gaudin et la faculté des sciences d'Amiens

En 1940, à l'âge de sept ans, Henri Gaudin fuit Amiens et les bombardements allemands. Cinquante ans plus tard, au début des années 1990, il y retourne pour construire dans le quartier Saint-Leu une université scientifique. Deux fois lauréat de l'Equerre d'argent - en 1986 pour des logements à Evry-Courcouronnes et en 1994 pour le stade Charléty à Paris -, l'architecte tenait pour sa plus belle œuvre, et la plus personnelle, cet ensemble en briques à la fois massif et doux qui se reflète dans l'eau des canaux. Avec sa volumétrie tantôt arrondie, tantôt tailladée, l'édifice marque l'aboutissement de ses recherches spatiales et formelles sur les géométries curvilignes qu'il n'aura de cesse de développer. Au quotidien, le travail d'Henri Gaudin passait essentiellement par le dessin, savant, arithmétique, sensible, qu'il pratiquait assidûment en tant qu'artiste. Homme de culture, grand théoricien de l'espace, il s'est également consacré à l'écriture et a conservé son esprit intranquille jusqu'à la fin de sa vie, en mars 2021.

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
La faculté des sciences d'Amiens, par Henri Gaudin architecte - © Stéphane Couturier
photo n° 1/12
Zoom sur l'image Référence : Henri Gaudin et la faculté des sciences d'Amiens

Le hall vu depuis l'esplanade qui s'étend à l'arrière, entre les deux ailes des salles de cours.

Articles Liés

Henri Gaudin (1933-2021)

ÉQUERRE D'ARGENT 1994 / LAURÉAT - HENRI GAUDIN ET BRUNO GAUDIN - STADE CHARLÉTY

Équerre d'argent 1986 / Lauréat – Henri Gaudin – 100 logements sociaux – Évry (91)

Les 18 et 19 mai 1940, alors qu'Henri Gaudin est âgé de sept ans, Amiens est bombardé par les Allemands. Ses parents quittent la ville picarde et s'installent à La Rochelle. De ce traumatisme naîtra son désir de dépasser, de transfigurer la médiocrité de la réalité. « Dans ma famille, nous vivions très pauvrement mais nous ne parlions que de culture, nous discutions sans arrêt »(1), racontait-il quelques semaines avant son décès. Son amour des mathématiques est également familial. Pour lui, « les rapports entre les choses » sont fondamentaux. Son père, qui travaille dans une compagnie maritime, l'envoie à l'Ecole nationale supérieure de la marine marchande, à Bordeaux. Henri Gaudin passe deux années à naviguer sur des cargos, croquant sur ses carnets de dessin des paysages du monde entier. […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital