Abonnés AMC

Référence : Louis Arretche, bâtisseur prolifique et pluriel

Figure majeure de l'architecture des Trente Glorieuses et de l'enseignement des Écoles des beaux-arts, Louis Arretche (1905-1991) a signé un grand nombre de bâtiments et de rénovations urbaines à travers la France. De la reconstruction de Saint-Malo au visage moderne de Rennes, en passant par le jardin des Halles à Paris, il est intervenu à toutes les échelles. Dans les années 1960 et 1970, il s'est attelé à la conception et à la construction, à Rouen, de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc et d'un marché attenant. Succession de paraboloïdes hyperboliques, cet ensemble évoque tantôt les flammes du bûcher de la Pucelle d'Orléans tantôt un dragon. A la fin d'un long processus de négociations avec la municipalité et les associations de sauvegarde du patrimoine de la ville, Louis Arretche a accepté d'insérer dans son projet des verrières du XVIe siècle, réchappées des bombardements. Inaugurée en 1979, cette église lyrique a été inscrite à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques en 2002.

Louis Arretche, bâtisseur prolifique et pluriel - © Arch. Michèle Arretche
photo n° 1/14
Zoom sur l'image Référence : Louis Arretche, bâtisseur prolifique et pluriel

Articles Liés

Référence : Edmond Lay, moderne singulier

Référence: Maurice Blanc, moderne Grenoblois

Rétrospective: Hogna Sigurdardottir, moderne islandaise

Si Louis Arretche est souvent cité en tant qu'enseignant des Beaux-Arts de Paris, dont il a dirigé le plus grand atelier, de l'après-guerre à Mai-68, il est aussi l'un des architectes urbanistes les plus prolifiques des Trente Glorieuses. Orphelin de mère à l'âge de deux ans, il passe son enfance entre les Landes et Bordeaux avec son père, ébéniste d'art, qui lui donne le goût de la sensualité des matériaux. Doué pour le dessin, il  gratte  pendant ses vacances de lycéen à l'agence de Pierre Ferret, un ami de son père. L'architecte bordelais lui conseille de tenter le concours de l'Ecole des beaux-arts. Diplômé en 1935, Arretche enseigne dès la fin de ses études auprès de son professeur Georges Gromort, puis devient chef d'atelier à partir de 1949. Il donne un nouveau souffle aux […]
Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital