SBA rénove et agrandit le Musée royal de l'Afrique centrale de Tervuren, commandé par le roi Léopold II

Créé à l’initiative du roi Léopold II comme instrument de propagande pour son aventure personnelle au Congo, le Musée royal de l'Afrique centrale est aujourd'hui devenu le lieu de mémoire colonial belge par excellence. Divisé en plusieurs bâtiments de périodes historiques différentes, l'établissement a connu depuis 2013 de sérieux travaux de rénovation et d'extension, mis en œuvre par l'agence SBA.

Le musée royal de l'Afrique centrale, rénové et agrandit par Stéphane Beel, 2018 - © Luca Beel
photo n° 1/10
Zoom sur l'image SBA rénove et agrandit le Musée royal de l'Afrique centrale de Tervuren, commandé par le roi Léopold II

Avant l'intervention de l'agence d'architecture Stephane Beel, le site du Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC) hébergeait déjà plusieurs bâtisses d'intérêt patrimonial.

Un patrimoine composite

Bâtisse néoclassique agrémenté d'un jardin à la française ayant servi de salle d'exposition pendant l'Exposition internationale de 1897, le palais des Colonies est installé, sur les ordres du roi Léopold II, sur les ruines du pavillon de chasse de Guillaume II d'Orange. Le succès rencontré lors de l'Exposition convaincra le roi d'y fondé le Musée du Congo, dont le rapide enrichissement des collections donnera lieu à la création d'autres bâtiments au sein d'un masterplan signé par l'architecte Charles Girault. La Cité coloniale et son musée sont inauguré en 1910. Plusieurs autres phases de construction et de rénovation suivront rendant ainsi le site actuel du Musée royal de l'Afrique central, un condensé de patrimoine architectural. 

La Cité coloniale 2.0

A la suite du concours lancé par le MRAC en 2006, Stéphane Beel, lauréat de l'appel, met en œuvre un nouveau masterplan. A l'instar de celui de la Cité coloniale de Girault, l'actuel projet assume un regroupement programmatique clair sur l'ensemble du site, permettant à chaque bâtisse de retrouver sa singularité thématique. Trois pôles sont alors identifiables : le palais des Colonies et sa médiathèque ouverts au grand public, un centre de congrès et le Musée modernisé avec son pavillon d’accueil, ainsi qu'un centre de recherche. Hormis cette organisation revue et corrigée, les architectes se sont interrogés quant à une expérience inédite à proposer au sein d'espaces déjà chargés d'un passé colonial important, surtout à une heure où le regard sur l'Afrique centrale a considérablement changé en 50 ou 100 ans.

Un projet d'hier et de demain

En 2017, la bâtisse néoclassique du musée est restaurée et agrandie. En plus de sa réorganisation, plusieurs espaces sont apportés à sa programmation : des ateliers pour enfants, des espaces logistiques et secondaires, ainsi que de nouvelles salles d’exposition. Suivant le masterplan original, un nouveau pavillon d’accueil dessert, à l'aide d'escaliers à ciel ouvert, l'ensemble des espaces du musée. Les visiteurs initient donc leur découverte des collections par les sous-sols, via les fondations de l’ancienne construction. Dépouillé des fonctions secondaires, le volume initial est désormais dédié à l’exposition permanente. Finalement, la construction d’une extension résolument moderne au sein d’un environnement architectural particulièrement hétérogène procure au musée et à ces différents publics une expérience hors norme.

 

  • Lieu : Tervuren (Belgique)
  • Maîtrise d’ouvrage : Régie des Bâtiments
  • Maîtrise d'oeuvre : SBA, architectes ; Michel Desvigne, paysagiste ; ARUP, BET structure ; Origin Architecture & engineering, entreprise restauration
  • Programme : musée
  • Surface : nouveau bâtiment: 7 125 m2 ; restauration: 9 000 m2 ; transformation: 11 000 m2
  • Calendrier : livraison, mars 2018
  • Coût : 49 500 000€ hors TVA

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

« Memphis, Plastic Field », exposition au MADD de Bordeaux

MEMPHIS sur le devant de la scène à Bordeaux – […]

18/10/2019

Le musée des arts décoratifs et du design de Bordeaux ne pouvait pas mieux choisir que la figure tutélaire d'Ettore Sottsass, fondateur du groupe Memphis, pour illustrer la liberté, thème de la saison culturelle de la ville cette année. […]

Group ludic, L’imagination au pouvoir Xavier de la Salle, David Roditi, Simon Koszel. Introduction de Vincent Romagny

Des aires de jeux réinventées

18/10/2019

Actif de 1968 à 1990, le collectif Group Ludic – composé de trois artistes et architectes – a développé un regard singulier sur la place de l’enfant dans la ville en proposant des aires de jeux pensées comme des espaces habitables et […]

FlatMates, mobilier conçu et produit par CUTWORK

Coliving abordable à Ivry pour startupper parisien

17/10/2019

Habitat collectif abordable à Ivry pour les startuppers parisiens, FlatMates est le pendant domestique de l'espace pour travail de la Station F à Paris, il leur est d'ailleurs exclusivement réservé. Xavier Niel poursuit ainsi les expérimentations […]

Rendez-vous à suivre

Six rendez-vous d'achitecture, du 18 au 24 octobre

17/10/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Hommage à Notre-Dame de Paris Le 18 octobre, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, à Paris Projection du documentaire les […]

Hors-série Habitat 2019

Le hors-série habitat vient de paraître

16/09/2019

Au sommaire du hors-série Habitat d'AMC qui vient de paraître, 20 projets denses, mixtes ou décarbonés, signés : Sophie Delhay, Emmanuelle Colboc, Frundgallina, Peter Barber, Jean et Aline Harari, MAO et JTB, MSA et […]

Référence La Tour Totem, Michel Andrault et Pierre Parat - AMC N°272 - Octobre 2018

La tour totem de Michel Andrault et Pierre Parat

16/10/2019

En octobre 2018, AMC consacrait sa référence à la Tour Totem à Paris (XVe arrondissement) de Michel Andrault et Pierre Parat, disparu le 8 octobre.

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus