Renzo Piano - Tribunal de Paris - équerre d'argent 2017

Le nouveau Tribunal de Paris, conçu par Renzo Piano Building Workshop dans le XVIIe arrondissement, est lauréat de l'Equerre d'argent 2017.

Lauréat de l'Equerre d'argent 2017, Tribunal de Paris (XVIIe), Renzo Piano Building Workshop (architectes), Arélia (maître d'ouvrage) - ©  Ph.Guignard/air-images
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Renzo Piano - Tribunal de Paris - équerre d'argent 2017

Articles Liés

Équerre d'argent 2017: les huit bâtiments finalistes

Équerre d'argent et Première Œuvre 2017 : les 25 bâtiments nommés

Retour vidéo sur le chantier du TGI de Paris

Gigantesque totem en verre dressé à l’extrémité de la ZAC Clichy Batignolles, à l’interface entre Paris et Clichy-la-Garenne, le Tribunal de Paris -tel que se nomme le nouveau palais de justice conçu par Renzo Piano Building Workshop- s’élève face au Parc Martin Luther King par trois terrasses plantées disposées en gradins, comme si la végétation du parc avait colonisé trois niveaux du bâtiment. D’où l’impression diffuse qu’à peine livré et pas encore en activité, l’édifice est déjà tranquillement installé dans le paysage, en interaction physique avec son environnement. Cette sorte de souffle qui semble en émaner provient de la synthèse qu’il opère de problématiques contemporaines essentielles: celles du palais de justice dans la société du XXIe siècle, de la densité urbaine, du rapport entre la ville et sa périphérie, du développement durable, de la symbolique de la tour. «Il ne s’agit pas d’une tour qui exprime le pouvoir et qui sert à montrer des muscles. C’est une tour qui respire avec la ville. Et comme elle est dédiée à la justice, cela semble plutôt adapté», expliquait Renzo Piano lors du chantier.

La lumière, vecteur de dignité

Du même coup, la typologie de la tour s’en trouve renouvelée. Décomposée en quatre blocs superposés, chacun d’un gabarit proche du tissu urbain haussmannien, cette tour est organisé comme une rue à la verticale. Le premier bloc est le socle qui abrite la salle des pas perdus et 90 salles d’audience; au-dessus, les trois blocs de bureaux ont chacun leur propre rez-de-chaussée sous forme de jardins suspendus. Posé à côté, un bâtiment de hauteur traditionnelle, mais de même facture que la tour, accueille les locaux de la police judiciaire, avec les cellules de détention pour les comparutions. La lumière, omniprésente jusque dans les salles d’audience et l’ensemble des circulations, a été pensée comme vecteur de l’atmosphère de dignité dans laquelle la justice doit être exercée. Dans la salle des pas perdus, elle arrive aussi par une batterie de puits de lumière qui, venant éclairer les colonnades, donne à cet espace majeur sa solennité.


  • Mandataire du Ministère de la Justice: Etablissement public du palais de justice de Paris (EPPJP); Conseil technique de la personne publique: Egis
  • Maîtrise d’ouvrage: Arélia
  • Maîtrise d'œuvre: Renzo Piano Building Workshop, architecte mandataire; Setec Bâtiment BET CVC, éléctricité, multimédia; Setec TPI, BET structure; RFR, BET façades; Berim, BET plomberie, évacuation, sprinklage, cuisines; Lamoureux Acoustics, acoustique; Lerch Bates, BET ascenseurs, escalateurs, monte-charges; Elan, BET HQE; Majorelle, space-planning, mobilier; Socotec, bureau de contrôle
  • Entreprise générale: Bouygues Bâtiment Ile-de-France
  • Mainteneur: Bouygues Energies & Services
  • Programme: Tribunal de Grande Instance de Paris, Tribunal de Police, Tribunaux d’Instance d’arrondissements
  • Surface: 120 000 m2 SDP
  • Coût: 420,494 M€ HT (dont 1,8 M€ HT de travaux modificatifs)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Walden Raft, par Elise Morin et Florent Albinet installé sur le lac d'Annecy / Annecy paysages 2019

Bel été

29/07/2019

La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir les newsletters thématisées du mois d’août (les expositions et […]

L'exposition Superstudio, la vie après l'architecture au Frac Centre-Val de Loire, 2019

Superstudio, fossoyeur du modernisme

26/07/2019

Entre 1966 et 1982, les architectes florentins de Superstudio ont engagé une réflexion théorique et critique sur la société de consommation. Par une surenchère de récits et d’images iconoclastes, le groupe se pose en fossoyeur de […]

Michel Buffet Guillemette Delaporte, préface d’Alain Fleischer

Michel Buffet, entre art et industrie

26/07/2019

Né en 1931, Michel Buffet fait partie de la première génération de designers industriels. Son travail incarne les formes et les couleurs des Trente Glorieuses, période durant laquelle les modes de vie changent, les transports se développent, les exigences de […]

k-studio Dexamenes Hotel, Plan large

En Grèce, K-studio transforme une exploitation […]

25/07/2019

K-studio redonne vie à une station viticole abandonnée, pour monter un hôtel de rêve sur plage privée, ton sur ton. Là, tout n’est que luxe, calme et volupté. Dans le Péloponèse à Kourouta, Nikos Karaflos a fait transformer […]

PULSE, immeuble de bureaux à Saint-Denis pas BFV Architectes

Un immeuble de bureaux en structure mixte qui […]

24/07/2019

Cet immeuble de bureaux de sept étages, conçu avec une structure mixte bois-béton, renferme un atrium surgissant telle une clairière dans une forêt dense. Par sa rigueur constructive, il transforme des espaces de travail en véritables lieux de vie. A la […]

BFV Architectes. Jean-Brice Viaud, Olivier Fassio et Jean Bocabeille

BFV Architectes - Portrait

24/07/2019

Créée en 2018, BFV Architectes réunit les architectes Jean Bocabeille, Olivier Fassio et Jean-Brice Viaud. BFV Architectes est une jeune agence. Créée en 2018, elle réunit trois "fringants quinquagénaires" souhaitant élargir leur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus