Renzo Piano - Tribunal de Paris - équerre d'argent 2017

Le nouveau Tribunal de Paris, conçu par Renzo Piano Building Workshop dans le XVIIe arrondissement, est lauréat de l'Equerre d'argent 2017.

Lauréat de l'Equerre d'argent 2017, Tribunal de Paris (XVIIe), Renzo Piano Building Workshop (architectes), Arélia (maître d'ouvrage) - ©  Ph.Guignard/air-images
photo n° 1/4
Zoom sur l'image Renzo Piano - Tribunal de Paris - équerre d'argent 2017

Articles Liés

Équerre d'argent 2017: les huit bâtiments finalistes

Équerre d'argent et Première Œuvre 2017 : les 25 bâtiments nommés

Retour vidéo sur le chantier du TGI de Paris

Gigantesque totem en verre dressé à l’extrémité de la ZAC Clichy Batignolles, à l’interface entre Paris et Clichy-la-Garenne, le Tribunal de Paris -tel que se nomme le nouveau palais de justice conçu par Renzo Piano Building Workshop- s’élève face au Parc Martin Luther King par trois terrasses plantées disposées en gradins, comme si la végétation du parc avait colonisé trois niveaux du bâtiment. D’où l’impression diffuse qu’à peine livré et pas encore en activité, l’édifice est déjà tranquillement installé dans le paysage, en interaction physique avec son environnement. Cette sorte de souffle qui semble en émaner provient de la synthèse qu’il opère de problématiques contemporaines essentielles: celles du palais de justice dans la société du XXIe siècle, de la densité urbaine, du rapport entre la ville et sa périphérie, du développement durable, de la symbolique de la tour. «Il ne s’agit pas d’une tour qui exprime le pouvoir et qui sert à montrer des muscles. C’est une tour qui respire avec la ville. Et comme elle est dédiée à la justice, cela semble plutôt adapté», expliquait Renzo Piano lors du chantier.

La lumière, vecteur de dignité

Du même coup, la typologie de la tour s’en trouve renouvelée. Décomposée en quatre blocs superposés, chacun d’un gabarit proche du tissu urbain haussmannien, cette tour est organisé comme une rue à la verticale. Le premier bloc est le socle qui abrite la salle des pas perdus et 90 salles d’audience; au-dessus, les trois blocs de bureaux ont chacun leur propre rez-de-chaussée sous forme de jardins suspendus. Posé à côté, un bâtiment de hauteur traditionnelle, mais de même facture que la tour, accueille les locaux de la police judiciaire, avec les cellules de détention pour les comparutions. La lumière, omniprésente jusque dans les salles d’audience et l’ensemble des circulations, a été pensée comme vecteur de l’atmosphère de dignité dans laquelle la justice doit être exercée. Dans la salle des pas perdus, elle arrive aussi par une batterie de puits de lumière qui, venant éclairer les colonnades, donne à cet espace majeur sa solennité.


  • Mandataire du Ministère de la Justice: Etablissement public du palais de justice de Paris (EPPJP); Conseil technique de la personne publique: Egis
  • Maîtrise d’ouvrage: Arélia
  • Maîtrise d'œuvre: Renzo Piano Building Workshop, architecte mandataire; Setec Bâtiment BET CVC, éléctricité, multimédia; Setec TPI, BET structure; RFR, BET façades; Berim, BET plomberie, évacuation, sprinklage, cuisines; Lamoureux Acoustics, acoustique; Lerch Bates, BET ascenseurs, escalateurs, monte-charges; Elan, BET HQE; Majorelle, space-planning, mobilier; Socotec, bureau de contrôle
  • Entreprise générale: Bouygues Bâtiment Ile-de-France
  • Mainteneur: Bouygues Energies & Services
  • Programme: Tribunal de Grande Instance de Paris, Tribunal de Police, Tribunaux d’Instance d’arrondissements
  • Surface: 120 000 m2 SDP
  • Coût: 420,494 M€ HT (dont 1,8 M€ HT de travaux modificatifs)

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

The Beit Project à Paris - novembre 2018

The Beit Project est actuellement à Paris

19/11/2018

Après Barcelone, Berlin, Rome, Lodz, Nice, Marseille, Tanger, Sant Boi, Athènes, Ixelles, Bruxelles, Sofia, Skopje, Paris accueille actuellement, dans les murs de la Gare de l'Est, The Beit Project, lancé par l'architecte David Storelu. Après avoir […]

Dancing Forest de Kengo Kuma, Rennes

Kengo Kuma parle aux oiseaux à Rennes, dans le […]

19/11/2018

En cette fin d'année 2018, l'architecte japonais Kengo Kuma est le premier - des huit concepteurs invités - à livrer un nichoir à oiseaux inédit à Rennes. Dans l’attende de l’inauguration d’un complexe hôtelier dans […]

A quoi sert l’histoire de l’architecture aujourd’hui ?

De l’utilité de l’histoire

16/11/2018

Voici un ouvrage modeste par son volume mais ambitieux par les ouvertures qu’il propose. Le projet éditorial dirigé par l’architecte, historien et professeur Richard Klein fait suite au livre intitulé A quoi sert l’histoire aujourd’hui ? d’Emmanuel […]

Vue de scenographie de Normal Studio, au MAD Paris-Credit Laure Carsalade

La folle histoire du design, selon Normal Studio […]

16/11/2018

Le MAD Paris s’est doté d’un nouvel accrochage pour faire la part belle à sa collection contemporaine permanente. Intitulé « La folle histoire du Design », il a été inauguré le 19 octobre, sur une scénographie de Normal Studio. […]

Equerre d'argent

ÉQUERRE D'ARGENT 2018 : LE JURY ET LES 25 […]

15/11/2018

Vingt-cinq opérations ont été sélectionnées pour l’Equerre d’argent et le prix de la Première œuvre 2018. Le jury (voir liste des membres ci-dessous) sera présidé par Bernard Plattner, architecte, directeur de RPBW (Renzo […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture du 16 au 22 […]

15/11/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Franchir la berge. Les Alpes, les lacs, des architectures Jusqu’au 16? novembre, à l’îlot S, à Annecy L’exposition […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus