RÉSIDENCE D'ARTISTE MOBILE - PHILIPPE RIZZOTTI - NOMINÉ POUR LE PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE 2014

C’est pour son expertise en construction éphémère que la galerie d’art Roger Tator a confié à Philippe Rizzotti la création de sa « Factatory », une résidence d’artiste dans une friche lyonnaise, à sa disposition pendant un an. L’émulation entretenue par le concepteur et son maître d’ouvrage a permis de livrer, en mars 2014, trois des quatre ateliers prévus. Pour assurer la mobilité du dispositif, l’architecte a conçu la Factatory dans un système constructif malléable inspiré des échafaudages.

Résidence d'artiste, Philippe Rizzotti, Lyon - © Rizzotti
photo n° 1/4
Zoom sur l'image RÉSIDENCE D'ARTISTE MOBILE - PHILIPPE RIZZOTTI - NOMINÉ POUR LE PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE 2014

Les ateliers s'organisent autour d'une terrasse bientôt cadrée par un container atelier de fabrication

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2014 : BÂTIMENTS NOMINÉS AU PRIX DE LA PREMIÈRE ŒUVRE

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE CINQ LOGEMENTS - RAMDAM - NOMINÉ POUR LE PRIX DE LA[...]

FOYER DE JEUNES TRAVAILLEURS ET CRÈCHE - CHARTIER DALIX/AVENIER CORNEJO - NOMINÉ À[...]

Dispersées autour d’un espace extérieur partagé, ou mutualisées pour former une grande galerie d’exposition, les cellules (18 m2 minimum), basées sur des modules cubiques de 3?m de côté, peuvent être organisées selon les besoins. « L’adaptabilité de la Factatory au travail des résidents et les contraintes du site d’implantation ont conduit à imaginer une architecture do it yourself en kit, montable et démontable sans grue », explique l’architecte.
L’ingénierie low-tech développée ici repose sur des matériaux standards disponibles dans la grande distribution. Des poutrelles IPE de 160 mm et des tubes métalliques, à section carrée de 50 mm pour faciliter les connexions, forment la maille que contreventent les panneaux de contreplaqué (3 x 1 m) des parois en ossature bois des cellules. Les chutes issues de la découpe de ces derniers servent à fermer les toitures tandis que les restes de laine de bois sont placés à l’extérieur de l’ossature et couverts d’une bâche étanche pour renforcer l’isolation des cellules. Une pièce métallique fabriquée sur mesure permet l’assemblage rapide des quatre poutrelles IPE.
« À condition d’entrer dans un process de production plus efficace, l’expérience est adaptable à la production de logements », estime l’architecte qui envisage la Factatory comme un projet « open-source, une intelligence à détourner et améliorer ». Un manuel de fabrication de la structure est diffusé en libre accès sur Internet.

 

Visitez le site de l'architecte : www.philipperizzotti.net

  • Lieu : parvis de la gare Jean-Macé, Lyon, Rhône-Alpes
  • Maîtrise d’ouvrage : Galerie Tator, avec le soutien de la Ville de Lyon et de la région Rhône-Alpes
  • Maïtrise d' œuvre : Philippe Rizzotti Architecte, économie ; M2C - Metal Crea Concept, BE structure acier ; Switch, BE stratégie environnement ; étudiants ENSA Strasbourg & ENSBA Lyon, construction du prototype
  • Programme : résidence d'artiste mobile et modulaire
  • Surface : emprise au sol, 228 m2 ; surface de terrasse, 162 m2 ; surface plancher, 54 m2
  • Coût :  coût total de l'opération, 73 028 € HT ; cellule de travail, 900 €/m2
  • Partenaires : Capsa, M2C, Sammode, Ferrari, Descours & Cabeaux, Préfac, Miroiterie du Rhône, Grands Ateliers de l'Isle-d'Abeau

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Sommaire

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital