Restauration du mémorial de Pingusson par 2BDM à Paris

Chef-d’œuvre de l’architecte Georges-Henri Pingusson, le mémorial des martyrs de la déportation a rouvert ses portes le 26 avril au terme d’une importante campagne de restauration. Un pavillon d’accueil est également créé à l’entrée du square de l’Île-de-France.

Restauration du mémorial des martyrs de la déportation et pavillon d'accueil, agence 2BDM, Paris - © Chirstophe Batard, agence 2BDM
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Restauration du mémorial de Pingusson par 2BDM à Paris

Articles Liés

Perrault prépare un accueil royal à Versailles

OMA - Fondation Prada - Milan

L’Escaut et Tandem + – La réhabilitation du Cellier, à Reims

Situé à la pointe de l’île de la Cité, à Paris, à fleur d’eau, le mémorial des martyrs de la déportation, inauguré en avril 1962, est sans aucun doute le chef-d’œuvre de l'architecte Georges-Henri Pingusson (1894-1978). Architecture dépouillée et sculpturale, immersion progressive (escaliers très raides, sol rugueux, passage étroit), tout concourt à évoquer les souffrances des déportés et à inciter le visiteur au recueillement.

Béton et décors restaurés

Mais au fil du temps, les parements de béton et les décors du mémorial avaient souffert, certains aménagements ponctuels l’avaient dénaturé et une mise aux normes (électricité, sécurité incendie, ventilation…) devenait absolument nécessaire. Pour l’architecte Christophe Batard (agence 2BDM) chargé de la restauration, il fallait avant tout veiller à conserver le caractère brut de l’édifice en dépit des contraintes liées à l’intégration des réseaux. Piqueté, lisse ou bouchardé selon les éléments d’architecture, le béton a fait l’objet d’un travail précis – nettoyage, ragréage –, les reprises se faisant aussi discrètes que possible. Cette restauration a également porté sur les décors, essentiellement des inscriptions et des cartes. Certains ont retrouvé leur teinte d’origine, rouge dans les chapelles basses. La peinture noire bitumineuse, garantissant l’étanchéité intérieure et plongeant délibérément dans l’obscurité les galeries hautes, a été renforcée, les sols de béton poncés, et les ferronneries repeintes.

Habillage de laiton

L’amélioration des conditions d’accueil était l’autre enjeu de ce projet. Un édicule élégant tient lieu désormais de pavillon d’entrée. Le laiton, matériau noble et discret qui se patine avec le temps, a été choisi comme parement, annonçant le caractère solennel du lieu. Une mise aux normes PMR de l’ensemble du mémorial aurait cependant dénaturé l’œuvre de l'architecte. C’est pourquoi seul l'étage du mémorial est relié au pavillon par une rampe d’accès extérieure longeant le parapet de la Seine au sud. L'une des pièces sera dédiée à la présentation de l’œuvre architecturale en octobre 2016.

  • Lieu : Paris
  • Maîtrise d’ouvrage : ministère de la Défense; ONACVG (Office national des anciens combattants et victimes de guerres)
  • Maîtrise d'œuvre : 2BDM, Christophe Batard, ACMH, architecte mandataire: TAVERES, BET fluides
  • Programme : restauration, mise aux normes techniques et PMR, création d'un pavillon d'accueil
  • Calendrier : juin 2014, démarrage du chantier ; avril 2015, livraison
  • Coût : 1 350 000 euros TTC

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition «Pablo Valbuena. Si le temps est un lieu » au CENTQUATRE à Paris

Pablo Valbuena s’installe au CENTQUATRE, à Paris

15/02/2019

Sculptures éphémères et immersives, les œuvres de l’artiste espagnol Pablo Valbuena soulignent l'architecture du lieu qui les accueille tout en la prolongeant. Avec «Si le temps est un lieu», l’artiste espagnol signe sa première […]

MVRDV, Les archives ouvertes du Musée Boijmans van Beuningen à Rotterdam en construction

A Rotterdam, le Depot Boijmans, signé MVRDV, prend […]

15/02/2019

Ce sont des archives d’un nouveau genre que l’agence néerlandaise MVRDV est en train d’édifier à Rotterdam, à quelques encablures du Musée Boijmans van Beuningen dont elles abriteront les réserves ainsi que des œuvres de […]

Atelier Lavit - Écosite, à Sorgues

Double peau ajourée pour observatoires hôteliers, […]

14/02/2019

Après la réalisation des suites du domaine du château de Raray, l'architecte italien Marco Lavit a conçu un nouveau complexe hôtelier sur l'étang de la Lionne, dans le Vaucluse. A quelques kilomètres d’Avignon, cette réserve de […]

Rendez-vous à suivre

Huit rendez-vous d'architecture du 14 au 20 […]

14/02/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. La crèche, des plans-types aux nouvelles pratiques éducatives Le 14 février, à 19h, au pavillon de l’Arsenal, à Paris L' […]

« Station Blocpark », projet lauréat de Réinventer Paris 2, site espace viaire sous viaduc métro ligne 6 (XIIIe arr.), The Wall-Arkose, porteur, Baehr & Landau architectes

Les lauréats de Réinventer Paris 2 (7/20): Station […]

13/02/2019

Le jury de Réinventer Paris 2 a sélectionné, sur le site espace viaire sous viaduc métro ligne 6 (XIIIe arr.), le projet "Station Blocpark" porté par The Wall-Arkose et conçu par Baehr & Landau architectes. Indispensables artères […]

AMC n°40-octobre 1976, couverture

Dans les archives d'AMC: 1976, l'atelier Ciriani […]

13/02/2019

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus