Solar Decathlon Europe: «Habiter 2030», ou les nouveaux enjeux de la rénovation

Le projet "Habiter 2030", porté par l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille (ENSAPL) et les Compagnons du Devoir notamment, a remporté à l'été 2019, la dernière édition du Solar Decathlon Europe. Retour sur une expérience pédagogique hors-normes, qui visait la rénovation énergétique des iconiques maisons de ville lilloises, construites dans la période 1850-1950.

"Habiter 2030", projet lauréat Solar Decathlon Europe 2019, ENSAP Lille et Compagnons du Devoir - © Habiter 2030
photo n° 1/18
Zoom sur l'image Solar Decathlon Europe: «Habiter 2030», ou les nouveaux enjeux de la rénovation

Articles Liés

Cours de construction à échelle 1 pour les étudiants de l’école d’architecture de Lille

L’isolation écoresponsable selon les étudiants de l’école d’architecture de Lille

Le thème de la rénovation, porté par le Solar Decathlon Europe 2019, témoigne d’une nouvelle orientation des préoccupations architecturales, énergétiques et pédagogiques. La tendance au pavillon caréné de capteurs solaires pouvant être parachuté n’importe où laisse place à des projets ancrés dans le tissu urbain dense. Le premier prix est, à cet égard, révélateur. L’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille (ENSAPL) et les Compagnons du Devoir ont mutualisé leurs énergies et savoir-faire avec douze écoles pour former une équipe transdisciplinaire. Leur projet, Habiter 2030, se concentre sur la rénovation de maisons de ville de la période 1850-1950. Construites en briques par les industriels du Nord soucieux de fixer leurs ouvriers, elles posent les enjeux d’une réhabilitation massive et de l’amélioration thermique (*).

Des maisons à l’identité renouvelée

Concourir sur la base de cet archétype d’habitat était une gageure, car la volumétrie fait entorse aux règles de la compétition : le?gabarit de ces maisons mitoyennes se?déploie en R+1 + combles, dépassant les?7?m de haut imposés. Pour surmonter la?contrainte tout en révélant le volume capable, deux silhouettes de pignon en bois se dressent en continuité des murs mitoyens et témoignent de l’habitabilité complémentaire du grenier. Le pavillon affiche clairement son opposition entre une façade sur rue et une élévation opposée sur jardin. Préservant la façade urbaine, la création d’un bow-window est un vecteur de renouvellement d’image, autant qu’un espace tampon thermique et acoustique. La trame urbaine, figée autour de 5?m de large par la capacité de franchissement des vieux planchers en bois, a été reproduite avec fidélité. Les espaces latéraux parcourables par le jury ont été traités comme...

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Richard Klein, architecte, professeur d'histoire de l'architecture à l'ENSAP Lille, président du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA)

«Nous qualifions des candidats, sans postes de […]

16/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa. Rencontre avec Richard Klein, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477815_k6_k1_3420158.jpg

Enseignement de l'architecture: comment […]

15/04/2021

300 Trois ans après l'instauration du statut d'enseignant chercheur et la création du Conseil national des enseignants chercheurs des écoles nationales supérieures d'architecture (CNECEA), des inquiétudes se font jour sur la place des praticiens et du projet dans les Ensa, reflétant une profession en […]

PHOTO - 24961_1477803_k2_k1_3420134.jpg

David Chipperfield - Portrait

14/04/2021

300 Après ses études à l'université Kingston et à l'AA School, David Chipperfield crée son agence à Londres en 1985. David Chipperfield donne rapidement un développement international à son agence, construisant au Japon, aux Etats-Unis ou en Espagne. C'est à Berlin qu'il développe sa maîtrise des lieux […]

AMC n°295 - avril 2021, couverture

Le numéro d'avril d'AMC est paru

14/04/2021

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°295-avril 2021) et disponible en format numérique: un événement sur l'enseignement de l'architecture et les débats qui agitent les enseignants des Ensa, un dossier sur l'habitat pour séniors, des détails "cloisons mobiles" et une matériauthèque […]

Abonnés AMC

Place et commerce, Bauchet & de La Bouvrie, Antogny-le-Tillac

Refaire place : esplanade publique et petit […]

13/04/2021

300 A Antogny-le-Tillac, bourg de campagne situé entre Tours et Poitiers, la mairie a fait l'acquisition d'une ancienne ferme, voisine d'une vaste zone de stationnement bitumée. L'ensemble, idéalement placé sur la rue principale, est désigné pour devenir le nouvel espace public central. C'est la jeune […]

Un an d'école d'architecture confinée

Un an d'école d'architecture confinée: "où sont […]

12/04/2021

300 Voici plus d’un an que les étudiants français suivent la majorité de leurs cours à distance. Parmi eux, les élèves des vingt écoles d’architecture françaises. Enquête auprès d'eux, pour évoquer leur scolarité confinée, les difficultés à s'impliquer sur le long terme dans un enseignement par écrans […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital