Stockholm, classiques du futur

La 68e édition de la foire de Stockholm, du 5 au 9 février, s’est de nouveau illustrée comme le rendez-vous du design scandinave, satisfaisant les adeptes d’un « good design » intemporel, fonctionnel et de plus en plus souvent éthique. Particularité : l'industrie y apparaît comme le meilleur allié des cercles vertueux de la production.
You can't sit with us! unless..., Ellen Berglund - © Malin Falk
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Stockholm, classiques du futur

Articles Liés

Les lauréats du DesignPlus exposés au salon ISH 2019

Re Rag Rug, design expérimental à l'institut suédois

Coedition, le premier showroom d’un jeune classique

Salon professionnel depuis 1951, la foire de Stockholm se double depuis quelques années d’une design week. Ouverte au public, cette dernière atteste la démocratisation de la discipline, même dans les pays nordiques, où elle est enracinée dans le quotidien des habitants depuis très longtemps. Car si le off a pour vocation première de susciter des rencontres informelles de qualité, il démontre également la pertinence auprès du grand public de produits souvent destinés au marché professionnel (contract), cible principale de l’industrie nordique du meuble.
 
Début février, on pouvait ainsi découvrir les 80 meubles et objets créés pour le restaurant du musée national, qui a rouvert ses portes en octobre dernier après cinq années de rénovation. Appelés sur le projet, les designers Matti Klenell, TAF Arkitekter, Carina Seth Andersson et Stina Löfgren ont choisi, avec ce sens du collectif dans lequel les Scandinaves excellent, non seulement de plancher eux-mêmes sur le brief, mais de faire appel à leurs pairs pour transformer en levier de créativité la contrainte : « 100 % designed & made in Sweden ». La totalité des pièces étaient exposées à la foire, chaque marque partenaire de la collection NM (National Museum) étant libre de leur commercialisation. Une façon élégante d’insister sur le fait que, si le design a sa place au musée, il l’a tout autant dans les intérieurs de chacun, comme le revendiquait dès 1899 la Suédoise Ellen Key, dans son essai La beauté pour tous. Parmi ces pièces, coup de coeur pour la chaise Atelier, signée TAF Arkitekter, la lampe Curve, de Front, ou le canapé modulable Font, de Matti Klennel, édités respectivement par Artek, Zéro et Offecct.
 
Autre événement phare du off : « Creating Atmospheres-When Eating becomes Form ». Sous ce titre-manifeste, la marque finlandaise Iittala dévoilait Raami, petite collection de vaisselle dessinée par le Britannique Jasper Morrison. Adepte d’un design « super normal » (en référence à l’exposition d’objets du quotidien souvent anonymes qu’il avait cosignée avec Naoto Fukasawa à Tokyo en 2006, puis présentée à la Triennale de Milan en 2007, ndlr), Jasper Morrison réaffirme ce credo de manière implacable à Stockholm. Partie intégrante de ce lancement, une exposition sur l'art de la table et ses rituels remarquablement documentée, conçue par Ville Kokkonen, ex-directeur de création d’Artek et professeur à la Aalto University, et par Florencia Colombo, historienne du design.
 
 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Nommée à l'Équerre d'argent 2019, catégorie Habitat, résidence La Quadrata à Dijon (Côte d’Or), Sophie Delhay (architecte), Grand Dijon Habitat (maître d’ouvrage)

A Dijon, Sophie Delhay milite pour l'art d'habiter

28/05/2020

300 Le confinement imposé à tous pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a mis en lumière les maux de l'habitat, trop étroit, peu ouvert sur l'extérieur, surtout trop figé donc inadapté aux évolutions des modes de vie. Pourtant, des architectes explorent depuis longtemps des alternatives à la […]

Equerre d'argent 2020, les candidatures sont ouvertes

Equerre d'argent 2020: les candidatures sont […]

28/05/2020

300 Décernée depuis 1983, le prix de l'Équerre d’Argent a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production architecturale réalisée sur le territoire français. Participez à la 38e édition en proposant votre réalisation avant le 11 septembre 2020 à minuit. Qui succèdera à la résidence […]

La reconstruction du pont de Gênes (Italie)

Le nouveau pont de Gênes signé Piano, mis en […]

27/05/2020

300 La crise sanitaire n'aura pas eu raison d'un des plus grands projets menés en Italie. La reconstruction du pont de Gênes touche à sa fin. Inauguration prévue cet été. Moins de deux ans seulement après l’effondrement du pont autoroutier Morandi à Gênes, qui a coûté la vie à 43 personnes le 14 août […]

Morandi à Gênes, Autopsie d’un pont

Déconstruire un pont à Gênes, de Morandi à Piano - […]

27/05/2020

300 Peut-être ce livre se serait-il appelé Naissance d’un pont, si le titre n’avait pas déjà été pris par Maylis de Kerangal pour son roman. Quoi qu’il en soit, "Autopsie d’un pont" retrace parfaitement l’aventure de la construction du pont de Gênes, dont on connaît la fin tragique, le 14 août 2018, son […]

La bibliothèque du campus de Saint-Aignan à Rouen, 1964-1969. Architectes Pierre Noël et André Guerrier.

A Rouen, le campus de Mont-Saint-Aignan promis à […]

26/05/2020

300 Fin janvier 2020, un permis de démolir a été délivré par la Préfecture de Seine-Maritime, malgré l’avis défavorable de la municipalité de Mont-Saint-Aignan, pour l’un des premiers bâtiments du campus rouennais, le Bâtiment des sciences, édifié à partir de 1959 par l’architecte Pierre Noël et son […]

Carré Sénart, vue aérienne nord-ouest, OIN Sénart

L'EPA Sénart recrute urbanistes et paysagistes

26/05/2020

300 L’établissement public d’aménagement de Sénart (EPA Sénart) recrute cinq équipes pluridisciplinaires d’urbanistes et de paysagistes afin de coordonner 23 projets urbains, répartis sur l'ensemble du territoire de l’opération d’intérêt national de Sénart et au-delà, en Seine-et-Marne et en Essonne. A […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital