Synergy International et l'Escaut Architectures – École de musique – Waterloo

Dispensant une formation d'excellence à de jeunes musiciens triés sur le volet, la Chapelle musicale Reine-Elisabeth s’agrandit d’une nouvelle aile de logements et studios de répétition, inaugurée le 27 janvier. Cet outil performant, ouvert sur la nature, met en scène le bâtiment historique, une villa classée des années 1930.

École de musique – Synergy International et l'Escaut Architectures – Waterloo - © Michel Cooreman Events Photography
photo n° 1/9
Zoom sur l'image Synergy International et l'Escaut Architectures – École de musique – Waterloo

La nouvelle aile de la Chapelle musicale se déploie à l'arrière de la villa moderne d'origine, dans une petite barre enfouie pour partie dans le sol remodelé.

Depuis 1939, Waterloo accueille une institution privée d’excellence, la Chapelle musicale Reine-Elisabeth, qui reçoit en résidence de jeunes musiciens venus du monde entier parfaire leur formation classique et démarrer leur insertion professionnelle. Le cadre est plutôt exceptionnel. L’établissement est situé au sein d'un parc en lisière de la forêt de Soignes, dans une villa moderne classée des années 1930, conçue et décorée par l’architecte belge Yvan Renchon dont il semble que ce soit l’unique œuvre.

Mais ce cadre cossu n’était plus vraiment adapté à la Chapelle musicale, soucieuse de maintenir son rang sur la scène internationale. L’extension, inaugurée le 27 janvier, lui permet d’augmenter sa capacité d’hébergement et de se doter d’un studio de répétition et d’enregistrement de haut vol, ouvert au public.

«Nous voulions faire de la Chapelle un vrai laboratoire musical, tout en préservant son identité», précise son président Bernard de Launois, qui voit dans la singularité du lieu une parenté avec la Villa Médicis à Rome. De fait, les architectes Olivier Bastin (l’Escaut Architectures) et Sébastien Cruyt (Synergy International) ont joué la carte de la discrétion, en érigeant une forme des plus basiques pour ne pas entrer en concurrence avec la villa. C'est une barre de près de 100 mètres de long, calée en hauteur sur la corniche de la villa et insérée à sa base dans les plis remodelés du parc.

Implantée à l’arrière de la villa, elle compose une toile de fond relativement abstraite, effet conforté par sa surfaçade, une peau de verre parsemée d’un motif sérigraphique pixelisé –une transcription d’une partition du violoniste et compositeur Eugène Ysaÿe–, qui diffracte la lumière et s’amuse avec les reflets des arbres.

À l’intérieur du parallélépipède, les différents espaces entretiennent une relation privilégiée au parc et au bâtiment historique, même dans la galerie de distribution entièrement vitrée au sud. Dans la grande salle de répétition, la baie immense, ouvrant sur la forêt toute proche, fournit un cadre de scène inédit. Le modelé du terrain, s’il permet d’enfouir une partie du programme, ménage également un patio qui éclaire naturellement le foyer et les espaces communs en rez-de-jardin et offre des vues sur la nature.

Les logements, en duplex ou simplex, disposent de grands châssis vitrés, avec des sorties de plain-pied. Ce sont aussi et surtout des outils de travail à part entière, chacun disposant d’un piano à queue pour les répétitions entre élèves. L’isolation acoustique se devait donc d’être performante. Elle est résolue au moyen d'une dalle flottante posée sur des plots antivibratoires, de parois préfabriquées en blocs alvéolaires de terre cuite disposées en oblique pour éviter l’écho, de revêtements de bois et de lourds rideaux pour la correction acoustique. Dans la salle de répétition, l’acousticien Rémi Raskin a mis au point des panneaux modulables –absorbants et réfléchissants–, qui lui confèrent une grande adaptabilité en regard des formations, de la musique et des publics. Lorsque la salle sera comble, il sera possible de rendre la quasi-totalité des parois réfléchissantes pour compenser l’absorption par le public et les musiciens.

 

  • Lieu : Waterloo (Belgique)
  • Maîtrise d’ouvrage : Chapelle Musicale (société anonyme à finalité sociale)
  • Maîtrise d'œuvre : Synergy International (Sébastien Cruyt et Michaël d'Udekem) et l'Escaut Architectures (Olivier bastin et Annachiara Eliseo), architectes; MBO (Michèle Buchter et Romain Wallon), designers; JNC International, paysagistes; Capri Acoustique, BET acoustique; A+Concept, BET techniques spéciales et conception énergétique; Greisch, ingénieur en stabilité
  • Programme : 20 studios de logement, grand studio de répétition et d'enregistrement, deux studios de musique; un restaurant, un espace de détente
  • Surface : 1650 m² (extension)
  • Calendrier : 2004-2015 (inauguration)
  • Coût : 10 500 000 euros (construction et aménagement global)
  • Entreprises : CFE-Amart

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Tour Opale, Lacaton & Vassal, Chêne-Bourg (Suisse)

La Tour Opale à Genève, dernier projet livré par […]

07/05/2021

300 Appartements traversants ou à double orientation, baies vitrées coulissantes du sol au plafond, prolongement des logements par des jardins d'hiver et des balcons, rideaux thermiques : à Chêne-Bourg, dans la banlieue de Genève, les lauréats du Pritzker 2021, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont […]

Cour Bareuzai, Chapman Taylor, Dijon (Côte d'Or)

Un passage commerçant pour valoriser le patrimoine […]

07/05/2021

300 À Dijon près du Palais des Ducs de Bourgogne, l’agence parisienne Chapman Taylor a réalisé la reconversion-extension de deux hôtels particuliers en surfaces commerciales. Le projet, en reliant deux rues du centre-ville, permet au public d’accéder à un site patrimonial méconnu mais néanmoins […]

Abonnés AMC

Palais de Justice à Lisieux par Leonard & Weissmann

À Lisieux, le Palais de Justice s'installe dans […]

06/05/2021

300 Pour l'implantation du palais de justice de Lisieux dans l'ancienne usine Wonder, l'enjeu pour les architectes de Leonard & Weissmann est sans aucun doute de conserver la singularité de l'édifice tout en exploitant les qualités de son enveloppe architecturale. De larges dimensions investies par de […]

Appel à candidatures pour les Trophées Eiffel 2021

Architectes, proposez vos réalisations aux […]

06/05/2021

300 ConstruirAcier, association de promotion de la filière Acier française, organise chaque année depuis 2015 les Trophées Eiffel, récompensant des projets utilisant ce matériau pour tout ou partie. Pour participer à l’édition 2021 dont le jury sera présidé par Marc Mimram, les dossiers sont à envoyer […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1478011_k3_k1_3420452.jpg

L'épaisseur de la vie communale, un pôle municipal […]

05/05/2021

300 Tirant parti de sa mixité programmatique - une mairie, une médiathèque, un bureau de police, une salle des mariages et une antenne sociale -, ce projet d'extension-réhabilitation mené par l'agence Oh!Som à Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône) dynamise le déjà-là pour créer un lieu de vie communal […]

Industries en héritage, Auvergne-Rhône-alpes.Service Patrimoine et inventaire, région Auvergne- Rhône-Alpes, Nadine Halitim-Dubois.

Généalogie du bâti industriel - Livre

05/05/2021

300 Depuis la fin du XVIIIe siècle, les industries métallurgiques et textiles ont laissé des traces profondes dans le paysage bâti de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En témoignent les sites présentés dans cet ouvrage, en activité, en attente de réaffectation ou reconvertis, qui illustrent la richesse […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital