Tissages de briques et de lumière au Musée Yves-Saint-Laurent, à Marrakech

Inauguré à Marrakech en février 2018, le Musée Yves Saint Laurent signé par le studio KO arbore une coiffe de brique rouge aux lignes sereines et radicales.

Studio KO - Musée Yves-Saint-Laurent à Marrakech (Maroc) - © Dan Glasser
photo n° 1/12
Zoom sur l'image Tissages de briques et de lumière au Musée Yves-Saint-Laurent, à Marrakech

Articles Liés

Le Musée Saint Laurent réalisé à Marrakech par Studio KO, Grand Prix AFEX 2018

Créé en même temps que celui de Paris, le musée Yves-Saint-Laurent de Marrakech s’inscrit dans l’environnement immédiat du jardin Majorelle. Conçu par le studio KO, fondé par Karl Fournier et Olivier Marty, le bâtiment a reçu le Grand Prix AFEX 2018 de l’architecture française dans le monde. Outre les expositions permanente et temporaires, le lieu est dévolu au partage de connaissances, grâce à la bibliothèque et à l’auditorium. Les volumes associent courbes amples et lignes tirées au cordeau. La modénature des façades en brique s’anime de saillies évoquant le tissage. La séquence d’entrée est marquée par un patio circulaire qui, par d’étroites meurtrières, dispense une lumière colorée dans le hall. Un deuxième patio, carré, éloigne visuellement la boutique. Les deux salles d’exposition se déploient au nord, alors que la cafétéria et l’amphithéâtre sont en façade sud. De ce côté, une galerie et un foyer prolongent les surfaces d’exposition.

Ombre et lumière

La collection permanente se décompose en quatre séquences: l’accès par la pièce centrale mettant en exergue la robe Mondrian; l’espace latéral qui présente en vis-à-vis des photographies et 10 écrans vidéos; à 180°, la grande salle où les vêtements sont disposés sur des mannequins; enfin, une longue vitrine décollée du mur qui cumule bijoux et objets et oriente vers la boutique. Des lumières directionnelles illuminent les œuvres, tandis que les parois disparaissent dans la profondeur du noir. Le sol cristallisé offre des reflets miroitants; les caillebotis du plafond, formant un grill scénique à 5 m de haut, dissimulent des projecteurs. Une lisse basse serpente dans la salle pour mettre à distance les habits, tout en permettant de les admirer sous des angles non frontaux. Quand le visiteur regagne les espaces communs, il peut admirer des marqueteries de bois ou des granitos qui ancrent le projet dans l’artisanat local.

 

  • Lieu : Marrakech (Maroc)
  • Maîtrise d’ouvrage : Jardin Majorelle SCA
  • Maîtrise d'œuvre : Stuodio KO, architecte du bâtiment ; Claire Patteet, architecte d'opération ; Christophe Martin, Scénographe exposition et boutique ; Yves Taralon, scénographe café-restaurant
  • Programme : musée
  • Surface : 3900 m2
  • Calendrier : Livraison en 2017
  • Coût : 15 M€
  • Produits : brique de terre cuite, granito, marqueterie de bois locaux

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Serpentine Pavilion 2019, Junya Ishigami architecte

Cet été, Junya Ishigami enchantera la Serpentine […]

20/02/2019

C’est l’architecte japonais Junya Ishigami, dont les œuvres aériennes étaient exposées à l’été 2018 à la Fondation Cartier, à Paris, qui réalisera le Pavillon Serpentine 2019. Installation à […]

Junya Ishigami architecte, par Tasuko Amada

Junya Ishigami architecte - portrait

20/02/2019

Né en 1974, l'architecte japonais Junya Ishigami, formé à la National University of Fine Arts and Music de Tokyo, fonde son agence dans la capitale japonaise en 2004. Lauréat du Global Award for Sustainable Architecture en 2010, il réalisera le pavillon de […]

AMC n°44-février 1978, couverture

Dans les archives d'AMC: 1978, rencontre avec […]

20/02/2019

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le […]

Transformation de 530 logements, Grand Parc Bordeaux, Lacaton & Vassal architectes; Frédéric Druot Architecture; Christophe Hutin Architecture

Lacaton & Vassal, Frédéric Druot et Christophe […]

19/02/2019

Parmi les 7 réalisations françaises encore en lice pour obtenir le prix Mies van der Rohe 2019, seule l'opération Grand Parc, de transformation de 530 logements conçue à Bordeaux par Lacaton & Vassal, Frédéric Druot et Christophe Hutin, reste […]

Transformation de 530 logements, Grand Parc Bordeaux, Lacaton & Vassal architectes; Frédéric Druot Architecture; Christophe Hutin Architecture

Jardins d'hiver et balcons en extension, la […]

19/02/2019

Seule réalisation française sélectionnée parmi les finalistes du prix Mies van der Rohe 2019, l'opération Grand Parc conçue à Bordeaux par Lacaton & Vassal, Frédéric Druot et Christophe Hutin expérimente le béton […]

Immeuble de bureaux, Baumschlager Eberle Architekten Paris (architecte principal), SCAPE (architecte associé), ZAC des Batignolles, Paris XVIIe arr.

Forêt de bois sous peau d'alu, par Baumschlager […]

19/02/2019

L’immeuble de bureaux à énergie positive imaginé par les agences d'architecture Baumschlager Eberle et Scape déploie sa structure bois sur la dalle de recouvrement du faisceau ferroviaire de la gare Saint-Lazare, dans la ZAC Clichy-Batignolles (Paris, XVIIe […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus