Un élégant monolithe noir signé Ramdam à la Courneuve

Situé à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), ce petit immeuble de six logements conçu par l’Atelier Ramdam agit comme un marqueur dans la temporalité d’un environnement en mutation. Représentatif d’un modèle de construction de logements sociaux en diffus, dans les dents creuses de tissus urbains déjà constitués, il soulève les enjeux relatifs au portage d’un projet complexe sur de petits parcellaires, par un bailleur de grande envergure (Immobilière3F). Tirant parti de sa rationalité constructive pour optimiser les coûts, il offre des logements de qualités, avec des espaces généreux et lumineux.

Atelier d’architecture Ramdam, six logements à La Courneuve - © Emilie Gravoueille
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Un élégant monolithe noir signé Ramdam à la Courneuve

Articles Liés

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE CINQ LOGEMENTS - RAMDAM - NOMINÉ POUR LE PRIX DE LA[...]

Ramdam

Conçu par l’Atelier d’architecture Ramdam, l’immeuble de six logements est situé sur toute la largeur d’une parcelle faisant face à une zone industrielle constituée d’entrepôts attenant à l’autoroute A86 et aux voies ferrées du RER. Il apparaît comme un monolithe autonome tout en s’inscrivant en hauteur dans l’alignement de l’immeuble en second plan. L’épannelage sur rue ainsi que le contraste des teintes et la géométrie du bâtiment signalent son caractère indépendant, qui se distingue du contexte et vient le révéler.

Des duplex superposés

L’accès à l’immeuble se fait par un hall traversant qui laisse voir le jardin, et se prolonge ensuite dans des parties communes qui bénéficient de lumière naturelle. La construction développe une configuration en duplex superposés avec les pièces à vivre ouvertes sur le jardin, tandis que celles de nuit et de service sont orientées sur rue au nord. Ce dispositif permet d’offrir des logements traversants, de limiter les parties communes, de supprimer les ascenseurs grâce à la création de trois paliers pour cinq niveaux, et de réduire les planchers mitoyens entre logements et les chapes acoustiques induites. Les fenêtres ne laissent pas apparaître de hiérarchie liée à la fonction des pièces qu’elles éclairent. Sur rue, les baies des cuisines et des chambres accueillent des menuiseries complétées de volets dont la variation d’agencement anime la façade. Côté jardin, plein sud, ces mêmes baies sont laissées vides et accueillent des loggias. En contraste avec les façades noires, l’intérieur blanc et lumineux se prolonge jusque dans ces loggias.

Une maîtrise stratégique des coûts

La maîtrise des coûts dans la conception des réseaux et de la structure, a conduit à recentrer l’économie du projet sur la qualité des matériaux et des fenêtres. Rationalisés, les systèmes techniques sont placés au cœur du bâtiment. La couverture à deux pentes inversées avec chéneau central permet de gérer l’entretien des évacuations des eaux pluviales depuis le local ventilation situé au-dessus des parties communes. Entièrement libérée, la toiture en structure légère (charpente bois et zinc) n’a plus besoin d’être accessible, offrant l’économie de dispositifs de sécurité pour les services de maintenance. Sur la rue, les baies ménagées par la trame sont remplies pour moitié d’une paroi à ossature bois avec un bardage à claire-voie en mélèze. Le volet qui coulisse devant est constitué de la même matière. Ce dispositif adaptant les ouvertures à l’évolution des usages intérieurs. L’optimisation du système constructif, sur le modèle d’une ossature tramée élémentaire qui se lit en façade, conduit à une expression architecturale rationnelle. Les matériaux de façade ont été choisis pour leur simplicité de mise en œuvre et leur pérennité. Dans ce contexte spatial limité, les économies faites sur la technique ont permis de réaliser des élévations en brique de terre cuite alvéolaire. Un enduit anthracite minéral sombre habille l’ensemble, dont la volumétrie simple et efficace lui confère un caractère soigné et précieux.

 

  • Lieu : La Courneuve (93)
  • Maîtrise d’ouvrage : Immobilière 3F
  • Maîtrise d'œuvre : Atelier d’architecture Ramdam ; EVP Ingénieur structure ; Sunsquare Ingénieurs fluides ;  Isabelle Casalis économiste
  • Programme : 2 T1, 2 T3, 2 T5
  • Surface : 364 m2 SHAB
  • Calendrier : 2018
  • Coût : 630 000 € HT

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

9 logements sociaux, MGAU Michel Guthmann architecture urbanisme, Paris XXe arr.

Logements sociaux en tissu faubourien, par MGAU […]

24/04/2019

L'agence MGAU Michel Guthmann architecture et urbanisme livre une opération de 9 logements sociaux dans les pentes de la colline de Belleville, à Paris (XXe arr.). Sur les pentes de la colline de Belleville (Paris XXe), neuf logements sociaux ont pris possession d’une […]

7eme braderie de l’architecture à Lille, 15 juin 2019

L'archi, en mode braderie à Lille

24/04/2019

Bradeux et chineurs architectes, la septième édition de la braderie de l'architecture se tiendra à Lille le samedi 15 juin 2019. La location de stands est ouverte. Des dizaines de stands tenus par des architectes, des étudiants et même des particuliers […]

11 logements sociaux, Maast architecture, Amiens (Somme)

11 logements sociaux bas carbone, par Maast

23/04/2019

Premiers de la région à être certifiés «Bâtiment bas carbone», ces logements conçus par l'agence Maast à Amiens se composent d'une structure mixte béton-bois, préfabriquée. Implantés au sud d’Amiens, […]

Clément Berton, architecte

Clément Berton, architecte - portrait

23/04/2019

Diplômé de l’école d'architecture de Lille en 2010, Clément Berton a créé son activité libérale en 2015. Avant de se lancer en son nom propre, Clément Berton a travaillé chez Lalou+Lebec, puis Tank, agence au sein de […]

Plongée dans les dédales de la recherche […]

19/04/2019

En quoi l’architecture pourrait-elle se prévaloir d’une forme de recherche scientifique objective? Pour tenter de répondre à cette question ancestrale, les étudiants de «l’Atelier recherche» de l’école d’architecture de […]

Appel à projets scénographique, festival We love green 2019.

Appel à projets scénographiques pour le festival […]

19/04/2019

Avis aux architectes amateurs de musique: le festival We love green, qui se tiendra les 1er et 2 juin 2019 dans le bois de Vincennes à Paris, est en quête de projets scénographiques. Date limite d'envoi des propositions: le 22 avril 2019. Chaque année, le festival de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus