Une résidence pour étudiants autour d'un atrium, par l'Atelier Villemard

L’Atelier Villemard Associés vient de livrer une résidence étudiante, face à l’école d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Dans un contexte urbain pensé à l’échelle de la voiture et toujours en mutation, le bâtiment s’articule autour d’un atrium central qui donne à voir et être vu.

Atrium de la résidence pour étudiants 207 lits, Atelier Villemard Associés, Champs-sur-Marne, 2019 - © Clément Guillaume
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Une résidence pour étudiants autour d'un atrium, par l'Atelier Villemard

Articles Liés

Jérôme Villemard – Portrait

Extension de siège social - Bartolo Villemard - Seine-et-Marne

Bartolo Villemard - 98 logements sociaux – Paris, Batignolles

La résidence étudiante conçue par l’Atelier Villemard Associés est implantée sur le Campus Descartes de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, accueillant quelques 17 000 étudiants. Ce contexte péri-urbain est «un grand territoire fait pour la voiture, avec d’imposants équipements mais, telle la promesse brisée d’une vie à la campagne, cette ville nouvelle n’est pas à la hauteur des attentes des habitants», regrette l’architecte-urbaniste Jérôme Villemard. En ce sens, le programme de la résidence étudiante imposait d'implanter au rez-de-chaussée de l'opération des commerces-cafés pour déjouer le manque d'animation du quartier. La forme du bâtiment correspond presque au dessin de la parcelle. Du côté de l’école d’architecture, le bâtiment marque un recul pour offrir des balcons tout en respectant le PLU, moins restrictif sur les ouvertures côté rue. Du studio au T4 pour des colocations, les logements sont donc en majorité dotés d'espaces extérieurs avec vue sur le grand paysage. Le mobilier des aménagements intérieurs, conçus par l’agence parisienne A+A Cooren Design Studio, a été fabriqué en milieu pénitentiaire et monter par des personnes en réinsertion. Le rez-de-chaussée est entièrement vitré et dispose de trois points d’accès, le programme ne définissant pas d’entrée principale. Il devrait, à terme, intégrer une salle de sport, une salle commune de travail, un commerce sur rue et une cafétéria avec des machines automatiques.

Un atrium à exploiter

Pièce centrale de l'opération, «l’atrium doit devenir un lieu de passages, de rencontres, d’animations. Il fait office de place publique», d'après Jérôme Villemard. De fait, l'espace commun génère des vues sur les allées et venues de ses voisins, mais il est fermé sur l’extérieur. Un petit côté du familistère de Guise? «Oui, mais en plus démocratique», se défend l’architecte. Et pour que les étudiants s’approprient cet endroit, il est volontairement dépouillé. C’est aux habitants d’y initier quelque chose. Par ailleurs, l’atrium favorise la ventilation naturelle par des ouvrants en toiture et des ouvertures en rez-de-chaussée. Grâce à son inertie, il devrait rafraichir l’atmosphère en été.

La structure et la trame 

Pour Jérôme Villemard, «la structure, la peau et la forme sont les essentiels de l’architecture qui permettent de figer la qualité du bâtiment». Ce qui rejoint l’idée de pérennité, car «le temps est aussi important que l’espace, le projet doit durer dans le temps», poursuit l'architecte. Pour la structure, il a opté pour une ossature en béton, préfabriquée sur le chantier par Bouygues. Les murs à ossature en bois sont arrivés par camions. Initialement, chaque cellule en bois devait être intégrée dans la structure en béton mais, pour des raisons économiques, ce sont finalement quatre tables en béton préfabriquées (correspondant au rez-de-chaussée, au deux premiers étages, puis aux trois étages suivants, et enfin aux quatre derniers étages) qui ont été montées, avec des étages en bois entre chaque. La trame de poteaux en béton, orientés tous dans le même sens sauf en façade, correspond à la taille d’une pièce ou d’un balcon. «Le projet n’est pas une grotte mais une cabane. La structure est permissive, elle est disponible à l’appropriation et au changement de fonction», décrit l'architecte.

 

  • Lieu : Campus Descartes, Champs-sur-Marne
  • Maîtrise d’ouvrage : Domofrance puis I3F, Crous Créteil
  • Maîtrise d'oeuvre : Atelier Villemard Associés (AVA)
  • Programme : résidence pour étudiants de 207 lits
  • Surface : 5 600 m² SP
  • Calendrier : livraison août 2019
  • Coût : 9 750 000 € HT
  • Associés / BET : BVAU, EGIS, ELIOTH, META, A+A COOREN, D'ICI LA

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Pierre Audat architecte,  restructuration et extension d’un bâtiment industriel à Paris

Pierre Audat redynamise un immeuble industriel […]

17/01/2020

  Situé en fond de cour dans le XI e arrondissement de Paris, avenue Philippe Auguste, le bâtiment est un immeuble industriel typique du XIXe siècle avec son ossature en bois et son escalier central maçonné. Plus qu’une simple rénovation, sa […]

Bâtiment universitaire, université Paris Sud 11, Dominique Lyon architectes, Orsay (Essonne)

Un belvédère pour les étudiants de Saclay, par […]

16/01/2020

Conçu par l'architecte Dominique Lyon, le nouveau bâtiment d’enseignement de physique de l’université Paris-Sud s'installe à proximité de laboratoires déjà présents sur le plateau de Saclay (Essonne). Il s'enroule sur […]

Concours Young european architects 2020

Appel à candidatures: Young european architects […]

16/01/2020

Architectes européens de moins de 40 ans en quête de reconnaissance, il reste un mois pour candidater aux prix Young european architects organisé par Architecture-Studio et sa fondation vénitienne, la CA'ASI. Les lauréats de ce concours international seront […]

Lauréat du prix Première Œuvre 2019, atelier de verrerie à Brioude (Haute-Loire), Antoine Dufour Architectes, Sydec Allier Allagnon (maître d’ouvrage)

Prix de la Première Œuvre 2019: le patrimoine, de […]

15/01/2020

Le prix de la Première Œuvre 2019 est attribué à l'atelier de verrerie de l'artiste Emmanuel Barrois à Brioude (Haute-Loire), conçu par l'agence Antoine Dufour Architectes. Un projet de réhabilitation mesuré, qui préserve les […]

Pierre Dufour et Aymeric Antoine architectes, agence Antoine-Dufour, prix de la Première Œuvre 2019

Antoine Dufour architectes, portrait des lauréats […]

15/01/2020

Lauréats du prix de la Première Œuvre 2019 avec l'installation de l'atelier du maître verrier Emmanuel Barrois dans une ancienne halle ferrovière à Brioude (Haute-Loire), les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour revendiquent le travail sur […]

Atelier de stockage, ancien camp de Natzweiler-Struthof, Natzwiller (67) ; Antoine Dufour, Choulet, Ecallard, Bollinger Grohmann

L'agence Antoine Dufour architectes, en projets

15/01/2020

Les architectes Aymeric Antoine et Pierre Dufour, lauréats du prix de la Première Œuvre 2019, revendiquent le travail sur l'existant comme acte créatif. Par la charge de Pierre Dufour -architecte en chef des Monuments historiques dans les départements du […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus