Une résidence pour étudiants autour d'un atrium, par l'Atelier Villemard

L’Atelier Villemard Associés vient de livrer une résidence étudiante, face à l’école d’architecture de la ville & des territoires Paris-Est à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Dans un contexte urbain pensé à l’échelle de la voiture et toujours en mutation, le bâtiment s’articule autour d’un atrium central qui donne à voir et être vu.

Atrium de la résidence pour étudiants 207 lits, Atelier Villemard Associés, Champs-sur-Marne, 2019 - © Clément Guillaume
photo n° 1/10
Zoom sur l'image Une résidence pour étudiants autour d'un atrium, par l'Atelier Villemard

Articles Liés

Jérôme Villemard – Portrait

Extension de siège social - Bartolo Villemard - Seine-et-Marne

Bartolo Villemard - 98 logements sociaux – Paris, Batignolles

La résidence étudiante conçue par l’Atelier Villemard Associés est implantée sur le Campus Descartes de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée, accueillant quelques 17 000 étudiants. Ce contexte péri-urbain est «un grand territoire fait pour la voiture, avec d’imposants équipements mais, telle la promesse brisée d’une vie à la campagne, cette ville nouvelle n’est pas à la hauteur des attentes des habitants», regrette l’architecte-urbaniste Jérôme Villemard. En ce sens, le programme de la résidence étudiante imposait d'implanter au rez-de-chaussée de l'opération des commerces-cafés pour déjouer le manque d'animation du quartier. La forme du bâtiment correspond presque au dessin de la parcelle. Du côté de l’école d’architecture, le bâtiment marque un recul pour offrir des balcons tout en respectant le PLU, moins restrictif sur les ouvertures côté rue. Du studio au T4 pour des colocations, les logements sont donc en majorité dotés d'espaces extérieurs avec vue sur le grand paysage. Le mobilier des aménagements intérieurs, conçus par l’agence parisienne A+A Cooren Design Studio, a été fabriqué en milieu pénitentiaire et monter par des personnes en réinsertion. Le rez-de-chaussée est entièrement vitré et dispose de trois points d’accès, le programme ne définissant pas d’entrée principale. Il devrait, à terme, intégrer une salle de sport, une salle commune de travail, un commerce sur rue et une cafétéria avec des machines automatiques.

Un atrium à exploiter

Pièce centrale de l'opération, «l’atrium doit devenir un lieu de passages, de rencontres, d’animations. Il fait office de place publique», d'après Jérôme Villemard. De fait, l'espace commun génère des vues sur les allées et venues de ses voisins, mais il est fermé sur l’extérieur. Un petit côté du familistère de Guise? «Oui, mais en plus démocratique», se défend l’architecte. Et pour que les étudiants s’approprient cet endroit, il est volontairement dépouillé. C’est aux habitants d’y initier quelque chose. Par ailleurs, l’atrium favorise la ventilation naturelle par des ouvrants en toiture et des ouvertures en rez-de-chaussée. Grâce à son inertie, il devrait rafraichir l’atmosphère en été.

La structure et la trame 

Pour Jérôme Villemard, «la structure, la peau et la forme sont les essentiels de l’architecture qui permettent de figer la qualité du bâtiment». Ce qui rejoint l’idée de pérennité, car «le temps est aussi important que l’espace, le projet doit durer dans le temps», poursuit l'architecte. Pour la structure, il a opté pour une ossature en béton, préfabriquée sur le chantier par Bouygues. Les murs à ossature en bois sont arrivés par camions. Initialement, chaque cellule en bois devait être intégrée dans la structure en béton mais, pour des raisons économiques, ce sont finalement quatre tables en béton préfabriquées (correspondant au rez-de-chaussée, au deux premiers étages, puis aux trois étages suivants, et enfin aux quatre derniers étages) qui ont été montées, avec des étages en bois entre chaque. La trame de poteaux en béton, orientés tous dans le même sens sauf en façade, correspond à la taille d’une pièce ou d’un balcon. «Le projet n’est pas une grotte mais une cabane. La structure est permissive, elle est disponible à l’appropriation et au changement de fonction», décrit l'architecte.

 

  • Lieu : Campus Descartes, Champs-sur-Marne
  • Maîtrise d’ouvrage : Domofrance puis I3F, Crous Créteil
  • Maîtrise d'oeuvre : Atelier Villemard Associés (AVA)
  • Programme : résidence pour étudiants de 207 lits
  • Surface : 5 600 m² SP
  • Calendrier : livraison août 2019
  • Coût : 9 750 000 € HT
  • Associés / BET : BVAU, EGIS, ELIOTH, META, A+A COOREN, D'ICI LA

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Julien Quinet,

Étudiants confinés, dessins exposés, à la galerie […]

03/07/2020

300 Les dessins de logements, réalisés par les étudiants de "l'atelier confiné" piloté à distance par Guillaume Ramillien, enseignant à l'école d'architecture de Versailles, sont exposés à la galerie d'architecture à Paris jusqu'au 17 juillet 2020. Qui mieux que des étudiants en architecture pouvaient […]

Les choses de la ville, France Inter, David Abittan

L'architecture et la ville, de retour sur les […]

03/07/2020

300 La série consacrée à l'architecture, Les choses de la ville, diffusée sur France Inter les samedis et dimanches revient pour une nouvelle saison. Premier épisode, le 4 juillet 2020 à 7h24. On a quitté David Abittan fin août 2019, aux pieds des étoiles d'Ivry-sur-Seine de Jean Renaudie et Renée […]

Casa RR à Baza en Espagne, VIDA architecture + MATRIZ arquitectura

Rigueur géométrique pour une maison multi-usage en […]

02/07/2020

300 En Espagne, à Baza, la casa RR conçue par les agences Vida architecture et Matriz arquitectura, concilie budget modeste et simplicité de mise en œuvre. En réinterprétant la figure traditionnelle du patio central, elle fabrique un cadre de vie adapté aux modes de vies contemporains, flexibles et […]

Ana Vida

Ana Vida, architecte - Portrait

02/07/2020

300 VIDA architecture est une jeune agence crée en 2016 par Ana Vida, qui développe son activité entre la France et l’Espagne. Nourrie d'une expérience franco-espagnole, l’agence Vida architecture explore les modes d’habiter et de travailler de notre époque, convaincue que l’architecture doit être […]

HOMO URBANUS, Bêka & Lemoine réalisateurs, Bordeaux, Paris, Rome, extrait du film Homo Urbanus Tokyoitus, 2018

Filmer le genre urbain, Bêka & Lemoine à Arc en […]

01/07/2020

300 Arc en rêve, le centre d'architecture de Bordeaux, a rouvert ses portes. L'occasion de découvrir l'exposition «Stadium» consacrée au Stadium de Vitrolles, bâtiment emblématique de Rudy Ricciotti laissé à l'abandon depuis 1998. L'occasion également de visiter, à partir du 4 juillet 2020, celle […]

UN SIÈCLE DE BANLIEUE JAPONAISE, AU PAROXYSME DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION, Cécile Asanuma-Brice

Décrypter l'habitat urbain japonais - Livre

01/07/2020

300 Dans cette brillante synthèse résultant d'une enquête de vingt ans, la chercheuse en sociologie urbaine Cécile Asanuma-Brice apporte une réflexion inédite sur les processus d'urbanisation de l'une des sociétés de consommation les plus avancées de la planète. De la fin du XIXe siècle à Fukushima, […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital