Workspace Expo place la rentrée sous le signe du beau travail

Après les incertitudes, les abandons et les reports de nombre d’événements, la relance s'annonce: le salon Workspace Expo, rendez-vous habituellement printanier, se tiendra du 1er au 3 septembre 2020, porte de Versailles à Paris.

Cloison verte, Paravert design Thomas Bernstrand, Brunner - © Brunner
photo n° 1/20
Zoom sur l'image Workspace Expo place la rentrée sous le signe du beau travail

Articles Liés

Le mobilier de bureau ludique et confortable à Workspace expo, à Paris

L’innovation du bureau à Workspace Expo

Alors qu'Orgatec, en Allemagne, vient officiellement de déclarer forfait, du fait sans doute d'une forte dépendance à l’international et de ses liens avec l’Asie; Workspace Expo, salon des aménagements et du mobilier de bureau, ouvrira la saison d’automne à Paris, du 1er au 3 septembre 2020. La manifestation porte une réflexion d’actualité: comment travailler, en ayant traversé une période de pandémie? D’un point de vue pratique, elle réunit des exposants internationaux, souvent présents en France à travers un réseau solidement implanté. Malgré l’absence de certains gros acteurs du marché, elle doit accueillir 280 marques et proposera, comme toujours, un cycle de conférences spécialisées.

Rafraîchir, insonoriser, éclairer

Le salon présentera des idées pour travailler, rafraîchir les espaces, les insonoriser, les éclairer. On œuvre sur un bureau en solo Tothelounge (Moore Design), se retrouve en binôme avec le moyen de régler la hauteur de niveau de son ordinateur, le Sit Stand (Humanscale). On organise son espace avec Kompa, de Samuel Accoceberry (Kataba), ou se branche autour du Baobab (Estel). Les plantes participent du bien-être, assurant des séparations naturelles, comme les bacs hauts et longs Papyrus (Tanaman) qui ne demandent pas d’entretien, puisqu’artificiels. Véritable forêt plantée, le Paravert design Thomas Bernstrand (Brunner) recrée une cloison qui chemine et apporte un air nouveau. Le système de colonnes db d’Abstracta est acoustique et se décline en nombre de solutions. L’insonorisation se corrige en plafond, grâce au Tempo (Digitex) ou aux suspensions Eggboard (Artemide) qui jouent sur un double tableau. L’éclairage du Maul accompagne un poste individuel et celui de Trilux, SoTube, court le long d’une surface dans un esprit industriel.

Se rencontrer, s’isoler, se reposer

Les zones se diversifient toujours, avec des solutions pour privatiser l’espace, se réunir, se reposer. Pour s’isoler, le choix est optimal: par exemple la cellule claire Irys (Clestra), la solution F65 d’Alea, à redessiner selon les besoins du lieu. A noter, la formule plus légère de cloisons intégrant des plateaux, de FourDesign. La dynamique porte les temps de rencontre, entre réunion sur table haute Dialogue (Buronomic) et tabourets mobiles Stand-up signés Thorsten Franck (Wilkhahn). Le temps d’un discours d’équipe se dresse une estrade, Montmartre de Studio cocorico (Cider), ou les gradins à monter SitUp de System 180. Le Domomag (Bralco) recrée un coin cuisine, quand Marine Peyre s’assure que l’on se détend sur un pouf Keops, et Arhend pousse à la sieste avec son Powernap mi-ouvert, mi-abrité. Alors oui, si tout est mis en place, on retourne au bureau! (voir dans le numéro AMC spécial intérieurs qui vient de paraître, les dispositifs post-Covid, notamment les séparateurs)

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition « CONQUÊTES SPATIALES- Où vivrons-nous demain ? »  au CAUE de haute-Savoie.Ambiance privée urbaine Pascal Häusermann et Claude Costy, s.d.

Les visions anticipatrices de Chanéac, Häusermann […]

18/09/2020

300 Au CAUE de Haute-Savoie, à Annecy, l'exposition "Conquêtes spatiales" invite à redécouvrir les travaux des architectes Jean-Louis Chanéac, Pascal Häusermann et Claude Costy en les mettant en perspective avec l'ouvrage du critique d'art et d'architecture Michel Ragon, paru en 1963, "Où vivrons-nous […]

Perraudin architecture, WYSWYG architecture, maison à Montélimar

De pierre et de lumière, une maison dans la Drôme […]

17/09/2020

300 Pierre calcaire brute de sciage, bois local et composition moderne, la maison imaginée dans la Drôme par l'architecte Gilles Perraudin constitue un manifeste de son approche architecturale, attentive aux ressources matérielles disponibles autant qu'aux ambiances qu'elles peuvent générer. Cette […]

RENA DUMAS, Une architecture intérieure.

Rena Dumas de l’intérieur - Livre

17/09/2020

300 Dans cette monographie consacrée à Rena Dumas, grande papesse de l'aménagement intérieur, riche en témoignages et en illustrations, se dessine le portrait d’une femme à la personnalité exceptionnelle, et celui d'une œuvre à part entière que l’on redécouvre. «Rena ne s’est pas simplement occupée des […]

Bas Smets, payagiste

Entretien avec Bas Smets: "Ne pas imiter la […]

16/09/2020

300 Le Bruxellois Bas Smets s’impose parmi les paysagistes européens les plus présents dans l’urbanisme. En France, il livre cette année l’aménagement paysager de la Part-Dieu à Lyon, d’une partie de la dalle de La Défense, du quartier Chapelle international à Paris et, l’an prochain, le jardin de la […]

AMC N°288-289 septembre 2020, couverture

Le numéro de septembre d'AMC est paru

16/09/2020

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°288-289 septembre 2020) et disponible en format numérique: un entretien avec le paysagiste belge Bas Smets, une rencontre avec le sociologue Richard Sennett, un dossier sur les logements pavillonnaires, des détails "façades pliées" et une […]

Joly & Loiret, gymnase à Villepreux  (78)

Ni urbain, ni rural, un gymnase signé Joly &Loiret

15/09/2020

300 A Villepreux (Yvelines), l’agence Joly & Loiret tire parti d’une parcelle prise entre un espace rural et l’extension en cours de la ville pour concevoir un élégant gymnase de l’entre-deux. D’un côté, il se fond par sa matérialité et la simplicité de son volume dans un environnement terrien et […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital